Le geste nerveux, à vif de Leïla Ka

Leïla Ka © Katia de Sazagan

Dans le cadre du Festival Séquence Danse Paris, Leïla Ka, artiste associée du théâtre de l’Étoile du Nord et du CentQuatre, présente sa dernière création, Se faire la belle, suivie dans la foulée de son tout premier solo, écrit en 2018, Pode Ser. La filiation entre les deux spectacles saute immédiatement aux yeux, une force viscérale, une plume radicale, un minimalisme dans le déplacement, un dépouillement dans la forme.

Seule au centre d’une scène, dont la focale est réduite par des pendillons noirs, la danseuse et chorégraphe de trente ans, apparaît dans un halo de lumière. Ancrée dans le sol, presque enracinée, elle semble une poupée de cire à la coupe blond platine ultracourte. Les premières notes du sublime Trio opus 100 D929 andante con moto de Schubert interprétées par le Trio Wanderer rompent le silence. Les bras, dans un premier temps, collés au corps, accrochés au col Claudine de sa robe rose pâle, très enfantine, finissent, après une danse des coudes frénétique, par se détacher, à virevolter au-dessus d’elle, tels des ailes, des entités indépendantes. Visage placide, corps souple, mais incapable de se mouvoir, Leïla Ka reste là impassible. Sa tentative de Se faire la belle reste vaine dans l’acte, non dans le geste particulièrement ciselé. 

Pratiquant le Hip Hop à l’adolescence et se nourrissant de ses racines familiales artistiques, la jeune femme irrigue ses pièces d’une écriture cérébrale, d’un sens de théâtralité très marqué. Qu’elle soit Enfant en robe de petite fille ou créature en chemise de nuit blanche, rappelant quelques camisoles de force, Leïla Ka développe une grammaire, un langage très contraint proche de l’aliénation. Rageuse sans pour autant être négative, Elle invite Avec Pode Ser à sortir du cadre, à libérer les femmes de leur carcan.

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore

Se faire la belle / Pode Ser de Leïla Ka
Création 2022 
Festival Séquence Danse Paris
Centquatre Paris
5 rue Curial
75019 Paris 
Jusqu’au 19 mars 2022 
Durée 40 min

Chorégraphie & interprétation – Leïla Ka
lumières de Laurent Fallot

Crédit photos © Martin Launay © Katia de Sazagan

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut