Ravel Rhapsodie à l’Aquarium

dans le cerveau de Maurice Ravel de Julien Fišera et Vladislav Galard
Festival BRUIT

À la cartoucherie, dans le cadre du Festival BRUIT, le metteur en scène Julien Fišera et le comédien Vladislav Galard imaginent une petite folie, une digression poétique, une exploration délirante du cerveau « neurodégénéré » de Maurice Ravel.

S’appuyant sur la scénographie ingénieuse de François Gauthier-Lafaye, dont les murs rappellent ceux d’un studio d’enregistrement, les deux auteurs imaginent un espace scénique autant que mental où la réalité se conjugue habilement au monde fantasmé par le cerveau de Maurice Ravel (élégant et excellent Vladislav Galard) au crépuscule de sa vie. Vivant reclus au Belvédère, maison certes coquette, mais peu praticable, située à Montfort l’Amaury, le compositeur perd peu à peu la boule. Seule sa Gouvernante, la détonante Madame Raveleau (détonnant Thomas Gonzalez), maitresse femme, qui ne s’en laisse pas compter, est le témoin privilégié des crises, la gardienne du temple, le dernier lien entre le génie musical et l’humanité. 

Passionnée par Debussy, le rival de Ravel, elle s’amuse avec un humour pince sans rire à titiller l’esprit vagabond du compositeur. Compagne fidèle à la langue acérée, bien que les oreilles vrillées par la musique tonitruante, discordante, qui finit par faire sens, jouée en direct par Anthony Laguerre, elle n’en est pas moins son pilier, son bon secours, sa planche de salut. Malade, l’homme perd pied, mais le musicien continuer inlassablement de ciseler ses dernières œuvres influencées certainement par les troubles neurovégétatifs qui attaquent son cerveau. 

Dans le plus pur style impressionniste, dont Ravel est un des principaux représentants français au début du XXe siècle, entremêlant avec habilité, musique, passes d’armes verbales et récits de fin de vie du compositeur, Julien Fišera et Vladislav Galard signent un portrait ludique et follement décalé du compositeur en douze tableaux. Un petit bijou d’intelligence, de drôlerie, une gourmandise à déguster sans modération.

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore 

Dans le cerveau de Maurice Ravel de Julien Fišera et Vladislav Galard
Festival BRUIT
Théâtre de l’Aquarium
route du champ de Manœuvre
75012 Paris 
Durée 1h05

Conception et mise en scène de Julien Fišera
Écriture musicale d’Anthony Laguerre
Avec Vladislav Galard, Thomas Gonzalez et Anthony Laguerre
Espace de François Gauthier-Lafaye
Lumièresde: Kelig Le Bars
Costumes d’Élisabeth Cerqueira

Crédit photos © Simon Gosselin

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Gloire sur la Terre de Linda McLean - Mise en scène de Maëlle Poésy © Vincent Arbelet

Combat(s) de Reine

À Théâtre en mai du Théâtre Dijon Bourgogne – CDN, Maëlle Poésy donne
Aller à Haut