Les règles du savoir-vivre dans la société moderne de Jean-Luc Lagarce. Mise en scène de Marcial Di Fonzo Bo. Catherine Hiegel ©Jean-Louis Fernandez

Hiegel met au pas les bonnes manières au Petit Saint-Martin

Catherine Hiegel seule en scène pour la première fois de sa carrière était l’un des événements les plus attendus de cette rentrée. Mise en scène par Marcial Di Fonzo Bo, la comédienne fait corps avec le texte de Jean-Luc Lagarce, Les règles du savoir-vivre dans la société moderne, et nous confirme une fois de plus qu’elle est ce que l’on nomme un Monstre sacré. 

À voir évoluer la comédienne dans le texte de Jean-Luc Lagarce, on a le sentiment que l’auteur l’avait écrit spécialement pour elle. Bien sûr, il n’en est rien ! Mais l’alchimie entre l’auteur du Pays lointainHiegel et Di Fonzo Bo fonctionne si bien, que cela pourrait être le cas. Et c’est en cela que réside l’un des grands attraits de l’art dramatique, faire résonner un texte pour nous le donner à voir et entendre comme si cela était une première fois ! À chacun des artistes, sur scène et à la mise en scène, de nous en fournir, non pas une nouvelle version, mais une autre approche, de lui donner sens, de faire vivre encore et toujours. 

Les bonnes manières de la Baronne

Les règles du savoir-vivre dans la société moderne de Jean-Luc Lagarce. Mise en scène de Marcial Di Fonzo Bo. Catherine Hiegel ©Jean-Louis Fernandez

Écrit en 1995, donc au siècle dernier, s’inspirant d’un précis de bonnes manières datant de la fin du XIXe siècle, ce monologue égratigne les faux-semblants éducatifs d’une certaine société. Tout est simple sur Terre, pour peu que l’on respecte, de la naissance à la mort, les règles du savoir-vivre… Il n’est pas compliqué de naître, quoique ! Ni de mourir, et encore ! C’est l’entre-deux qui pose problème, mais heureusement certaines personnes, comme la baronne Staffe, dont s’inspire Lagarce, se sont penchées sur la question et ont dressé des règles destinées à bien se comporter en société. Bref, à ne pas faire n’importe quoi ! Et quand tout ceci est discerné par la lorgnette de l’auteur, on se régale ! 

Une mise en abyme de la société

Dès le début, Marcial Di Fonzo Bo place le spectacteur dans un entre-deux mondes, celui de ceux qui savent et ceux qui ne savent pas. Par sa scénographie, faite de grandes tablées en bois, nous sommes face à ce qui pourrait sembler être une salle de cours, mais également une cuisine. L’effet est excellent. Catherine Hiegel entre. Elle est vêtue d’une simple robe noire ornée d’un col Claudine. Là encore, les pistes se brouillent. Est-elle une conférencière bien classique et sage ? On ne peut que songer à Jacqueline Maillan dans son excellent sketch de la conférencière. Est-elle une maîtresse d’école sévère à la baguette facile ? Est-elle la bonne qui s’amuse avec le livre de ses maîtres et joue le plus sérieusement avec les règles de savoir-vivre ?

Du grand Hiegel 

Les règles du savoir-vivre dans la société moderne de Jean-Luc Lagarce. Mise en scène de Marcial Di Fonzo Bo. Catherine Hiegel ©Jean-Louis Fernandez

Dans un style bien corrosif, jouant sur le langage et les répétitions, l’auteur entremêle la lecture des règles élémentaires avec des commentaires. Ceux-ci se glissent subrepticement et subtilement, comme des apartés, dans le propos. Marcial Di Fonzo Bo assume le mélange entre lectures  et choses  dites. Et c’est là que brille de mille feux l’interprétation de Madame Hiegel. Elle passe de l’une à l’autre avec une aisance fabuleuse. Il suffit d’un regard, d’un œil qui frise, d’un haussement de paupière, d’un geste, d’un mouvement d’épaule, d’un petit sourire, d’une grimace, d’un silence, d’une césure, et elle nous emporte loin. Elle est , un  ces grands solistes qui par la maîtrise de leur art font résonner comme personne les notes de leur partition. Elle nous fait vibrer à chaque mot, chaque intention. Quelle comédienne ! Une très grande ! Vive la Reine Catherine !

Marie-Céline Nivière

Les règles du savoir-vivre dans la société moderne de Jean-Luc Lagarce
Théâtre du Petit Saint-Martin
17 rue René Boulanger
75010 Paris
Du 15 octobre au 31 décembre 2021
Du mardi au samedi 19h ou 21h (selon les semaines)
Durée 1h20

Mise en scène Marcial Di Fonzo Bo
Avec Catherine Hiegel
Texte édité aux éditions Les solitaires intempestifs

Crédit photos © Jean Louis Fernandez

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Inventions de Mal Pelo - María Muñoz & Pep Ramis © Tristan Perez-Martin

Bach dans le sang

Avant de présenter Highlands à Points Communs, le 1er décembre 2021, à
Aller à Haut