Frédéric Andrau © Jérôme

Frédéric Andrau, héros discret des amours folles de Diastème

À l’occasion de la reprise aux Déchargeurs de la magnifique pièce de Diastème, La paix dans le monde, spectacle créé en 2019, dans le cadre du Festival d’Avignon Off, à l’Artéphile, rencontre avec Frédéric Andrau, comédien fétiche de l’auteur, qui évoque à cœur ouvert son rapport au théâtre.

Frédéric Andrau La paix dans le monde de Diastème  © Mathieu Morelle

Quel est votre premier souvenir d’art vivant ? 
Le cirque de Budapest et les violons au bord du Danube. J’ai passé mon enfance à Budapest où j’ai joué pour la première fois dans une série télé avec Bernadette et Pauline Lafont. 

Quel a été le déclencheur qui vous a donné envie d’embrasser une carrière dans le secteur de l’art vivant ? 
La rencontre avec une troupe de théâtre qui s’appelait « L’Insolite Traversée des Siècles » j’avais 16 ans. Cyril, le metteur en scène, m’a confié mon premier rôle : Roméo ! 

Qu’est-ce qui a fait que vous avez choisi d’être comédien ?
L’envie de raconter des histoires, de voyager, de changer de prisme. Le vertige aussi…

Le premier spectacle auquel vous avez participé et quel souvenir en retenez-vous ? 
Romeo et Juliette de Shakespeare mis en scène par Cyril Gosse. C’était fort comme un premier amour.

Frédéric Andrau La paix dans le monde de Diastème © Vanessa Filho

Votre plus grand coup de cœur scénique ? 
La Classe morte de Kantor ! Simone Mathis, une des fondatrices de Chateauvallon, ma bonne fée de théâtre, nous l’avait montré sur grand écran à la Mahakali, sa maison.

Quelles sont vos plus belles rencontres ? 
Emma de Caunes et Diastème m’ont permis de revivre une première fois, Maurice Benichou a été un maître, mais les plus belles rencontres se bousculent et n’en finissent pas ! 

En quoi votre métier est essentiel à votre équilibre ? 
Il me permet de me débarrasser de moi de temps en temps pour aller voir ailleurs si j’y suis… 

Qu’est-ce qui vous inspire ? 
La beauté, la bonté, le soleil.

De quel ordre est votre rapport à la scène ? 
Amoureux.

À quel endroit de votre chair, de votre corps, situez-vous votre désir de faire votre métier ? 
Le ventre, mes tripes, pour rejoindre le cœur. 

Avec quels autres artistes aimeriez-vous travailler ? 
Il y en a tellement.

Frederic Andrau La nuit du thermomètre © Richard Schroeder

À quel projet fou aimeriez-vous participer ? 
La Comédie-Française. 

Si votre vie était une œuvre, quelle serait-elle ? 
Mes enfants.

Propos recueillis par Marie-Céline Nivière


La paix dans le monde de Diastème
Les Déchargeurs, nouvelle salle théâtrale et musicale 
3 rue des Déchargeurs

75001 Paris
Du 1er au 30 octobre
Du mercredi au samedi à 19h, relâche les 6 et 7 octobre
Durée 1h20 

Mise en scène de Diastème assisté de Mathieu Morelle
Avec Frédéric Andrau et la participation d’Emma De Caunes
Lumières de Stéphane Baquet
Costumes de Frédéric Cambier
Décor d’Alban Ho Van
Images de Vanessa Filho
Musique de Cali

Crédit photos © DR, © Mathieu Morelle, © Vanessa Filho et © Richard Schroeder

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut