Filage d'Antigone, théâtre du Crochetan à Monthey. Mise en scène Lorenzo Malaguerra. Avec Noémie Schmidt, Philippe Soltermann, Olivia Seigne, Baptiste Morisod, Vincent Rime, Jean Lambert-wild. Scénographie et costumes Kristelle Paré. © Marino Trotta

Antigone au cœur de la cité suisse

À Monthey, au théâtre du Crochetan, dont il est le directeur, Lorenzo Malaguerra monte Antigone de Sophocle au plus près des spectateurs. Portée par la grâce de Noémie Schmidt et la truculence de Philippe Soltermann, la tragédie antique invite, après des mois de fermeture, à renouer le lien viscéral, essentiel entre la trivialité du quotidien et la magie de l’art vivant. 

En ce début septembre, il fait très chaud, voire étouffant, au cœur de la vallée qui abrite la ville de Monthey, commune suisse, située dans le Chablais valaisan. Sur le parvis du théâtre du Crochetan, bâtiment rond, gris béton, paillottes, bars tables, chaises sont installés comme au cabaret. Imperceptiblement, la vie reprend. Empêchée depuis plusieurs mois en raison de la crise sanitaire, la culture retrouve peu à peu sa place dans la cité.

La tyrannie des hommes
Filage d'Antigone, théâtre du Crochetan à Monthey. Mise en scène Lorenzo Malaguerra.  Avec Noémie Schmidt, Philippe Soltermann, Olivia Seigne, Baptiste Morisod, Vincent Rime, Jean Lambert-wild. Scénographie et costumes Kristelle Paré. © Marino Trotta

Sur une estrade, dos à une série de petits immeubles carrés très années 1970, une immense caravane, blanche et rose, est installée. Elle est le siège du pouvoir de Thèbes. Œdipe, étant mort, ses deux fils, Etéocle et Polynice, venant de s’entretuer sur le champ de bataille, au pied de la cité, l’oncle Créon (tonitruant Philippe Soltermann) s’approprie de droit la couronne. Imposant sa loi, il offre au premier, une sépulture décente, mais pas au second. Une décision inique qui heurte la douce sensibilité de sa nièce et future belle-fille, la belle Antigone (lumineuse Noémie Schmidt). Refusant que son frère bien aimé soit voué aux damnations éternelles, la jeune femme va braver l’édit royal et enterrer la dépouille de ce dernier. 

Guerre des nerfs
Filage d'Antigone, théâtre du Crochetan à Monthey. Mise en scène Lorenzo Malaguerra.  Avec Noémie Schmidt, Philippe Soltermann, Olivia Seigne, Baptiste Morisod, Vincent Rime, Jean Lambert-wild. Scénographie et costumes Kristelle Paré. © Marino Trotta

Entre les deux, la guerre est déclarée. Le destin funeste est en marche, aucun des protagonistes n’y survivra. Ne pouvant supporter la rébellion d’un de ses sujets, fut-il de son sang, Créon s’entête, trépigne, tente d’infléchir la farouche et fière Antigone. Rien n’y fait, d’autant que pour le tyran, un homme ne peut décemment pas être mené par le bout du nez par une femme. Mettant en exergue jusqu’au burlesque, la vision très patriarcale du texte de SophocleLorenzo Malaguerra, dont c’est la troisième adaptation de cette mythique pièce dans la traduction d’André Bonnard, signe un spectacle au plus près de l’humain, de sa dimension universelle. 

Une œuvre populaire 
Filage d'Antigone, théâtre du Crochetan à Monthey. Mise en scène Lorenzo Malaguerra.  Avec Noémie Schmidt, Philippe Soltermann, Olivia Seigne, Baptiste Morisod, Vincent Rime, Jean Lambert-wild. Scénographie et costumes Kristelle Paré. © Marino Trotta

En faisant appel à des artistes valaisans pour le chœur, ainsi que pour les rôles principaux, comme Noémie Schmidt pour Antigone et Baptise Morisod pour Hémon, le metteur en scène ancre la tragédie grecque au cœur de la cité helvétique. Faisant passer les comédiens entre les tables, intervenir des gens du public et utilisant le décor urbain naturel comme toile de fond, il donne une intemporalité et contemporanéité à l’œuvre du Sophocle, la détachant quelque peu de sa dimension antique. S’appuyant sur le jeu des comédiens, la fraîcheur irradiante des uns – Noémie Schmidt,Olivia Seigne et Baptiste Morisod, la puissance mi-dramatique, mi-clownesque des autres – Philippe Soltermann, Vincent Rime et Jean Lambert-wild – , Lorenzo Malaguerra trouve le tempo juste, l’adresse parfaite au public, saisissant autant les spectateurs, que les badauds passant par là. Un spectacle classique autant que populaire, une Antigone d’aujourd’hui.

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore – Envoyé spécial à Monthey

Antigone de Sophocle
Spectacle en plein air
Théâtre du Crochetan
Av. du Théâtre 9
1870 Monthey
Du 7 au 26 septembre 2021
Durée 1h30

Mise en scène de Lorenzo Malaguerra
Avec Noémie Schmidt, Philippe Soltermann, Olivia Seigne, Baptiste Morisod, Vincent Rime, Jean Lambert-wild
Scénographie et costumes de Kristelle Paré assisté de Pierre-Yves Loup-Forest
Couturière – Justine Chappex

Lumière de Joël Pochon
Son de Jérémie Cottier
Constructeurs – Joseph Maret / Cédric Matthey
 Direction des chœurs – Karine Barman /Marc Goldberg

Crédit photos © Marino Trotta

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Les cinq fois où j’ai vu mon père de Guy Régis Jr. © Nathalie Lux

Père en défaut

À théâtre ouvert, avec la complicité du Théâtre Nanterre-Amandiers, Guy Régis Jr
Aller à Haut