Antoniio Interlandi dans Mauvaise petite fille blonde de Pierre Notte © Pierre Notte

Pierre Notte plonge dans la tête d’une petite fille

Mauvaise petite fille blonde de Pierre Notte nous plonge dans la caboche d’une gamine ordinaire qui découvre que le monde qui l’entoure est un lieu bien étrange. Ce texte fort, interprété avec malice par Antonio Interlandi se donne durant le Festival Off d’Avignon à l’Atypik théâtre. Croix de bois, croix de fer si je mens allez en enfer, ce spectacle mérite votre attention.

Cela a commencé un après-midi, elle n’avait vraiment pas fait exprès de donner un coup de pied dans la sale boîte pleine de piécettes de cette femme assise sur le trottoir. Et voilà que sa mère la gronde, la sermonne, lui parle de honte. Et elle ne comprend pas la petite fille, ce qui se passe. On la prive de son goûter, en plus. Elle rentre à la maison, et là, même son père si gentil d’ordinaire, ne va pas lui apporter de réconfort. Qu’est-ce qui se passe ? Non, elle n’a pas pu devenir l’espace d’un instant, mauvaise ! Durant toute la semaine, elle va réfléchir à cela, tenter de comprendre ce qui lui arrive et pourquoi ses parents, sa tante ne sont pas comme d’habitude ! Est-ce sa faute ?

La jolie langue de Notte 

Pierre Notte, de sa fameuse petite musique, écrit un texte poignant sur l’enfance. Cette période fragile où un rien peut faire basculer de l’insouciance à l’inquiétude. Comme dans la chanson de Francis Blanche où un petit garçon racontait que cela ne tournait pas ronde dans sa p’tite tête, l’héroïne de Notte ne cesse de se demander pourquoi des fois elle a de drôles d’idées. Comme celle de blesser son petit frère, de voir mourir ses parents qui ne l’aiment plus… Puis, l’on comprend au fil de son monologue intérieur que les adultes ont juste oublié d’expliquer les choses de la vie, de prendre le temps de lui dire ce qui les tracasse en ce moment. Ils n’ont pas su mettre les mots et la petite fille a laissé grandir en elle une bête immonde !

Un comédien épatant

Comme on l’aime cette petite fille pas mauvaise du tout mais juste égarée. C’est avec beaucoup de talent qu’Antonio Interlandi, qui nous avait déjà séduit, il y a deux ans, avec Pasolini en forme de rose, s’est glissé dans la peau de ce personnage naïf et lunaire. D’une gestuelle précise, d’un regard, d’un pas de danse, d’un phrasé, d’un hoquet de rire, l’homme devient une gamine qui n’a qu’un désir, celui de grimper jusqu’au ciel au jeu de la marelle du temps qui passe et ne pas tomber en enfer !

Marie-Céline Nivière

Mauvaise petite fille blonde de Pierre Notte
Festival d’Avignon le OFF
Atypik théâtre
95 rue de la Bonneterie
84000 Avignon
Du 7 au 31 juillet 2021 à 18h30, relâche les 13, 20, 23 et 27 juillet 2021
Durée 1h

mise en scène de Pierre Notte
Avec Antonio Interlandi
Costume d’Alain Blanchot
Lumière d’Antonio de Carvalho

Crédit photo © Pierre Notte

Print Friendly, PDF & Email

1 Comment

  1. … toujours dans la délicatesse la justesse et la lucidité … les critiques de Marie Céline Nivière … et même élégance aiguisée au fil de ses pièces … pour Pierre Notte … merci à eux …

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Inventions de Mal Pelo - María Muñoz & Pep Ramis © Tristan Perez-Martin

Bach dans le sang

Avant de présenter Highlands à Points Communs, le 1er décembre 2021, à
Aller à Haut