Re-cyclage/ Sur-cyclage, quand le déchet devient art

Pour sa quatrième année d’ouverture, l’espace Monte Cristo, succursale parisienne de la fondation Villa Datris, s’engage sur la question du développement durable, en interrogeant nos rapports aux objets, à leur obsolescence. En choisissant d’explorer le recyclage sous toutes ses formes, Danièle Kapel-Marcovici, présidente des lieux, invite à découvrir à travers le regard de plusieurs artistes plasticiens contemporains un monde où les déchets deviennent œuvres d’art. 

Après plusieurs mois de fermeture, l’Espace Monte-Cristo, situé dans le XXe arrondissement de Paris, ouvre ses portes pour présenter un digest de l’exposition « Recyclage/ Surcyclage », qui s’est tenue l’été dernier à la fondation Villa Datris, une immense bâtisse familiale, située à l’Isle-sur-la-Sorgue. Créée en 2011 par deux passionnés d’art contemporain, Danièle Kapel-Marcovici et Tristan Fourtine – malheureusement décédé deux ans plus tard – , la collection, qui s’enrichit au fil des ans et des expositions thématiques, fête cette année ses dix ans. C’est l’occasion pour sa présidente, de créer un événement exceptionnel, intitulé, Sculpture en fête ! et visitable depuis samedi 22 mai. 

Mettre fin au gaspi 
Raw de Daniel Firman - Villa Dartis Espace Monte-Cristo © OFGDA

Rien de nouveau sous le soleil, la Terre se noie, s’asphyxie sous nos déchets domestiques. Des plastiques qui polluent les océans aux matériels à l’obsolescence programmée qui s’entassent dans des déchèteries, des décharges à ciel ouvert, c’est tout un stock de matières, d’objets cassés qui chaque année s’accumule çà et là, inutile et surabondant. Face à ce triste constat, des artistes ont pris le pari de les recycler pour leur donner une seconde vie loin de leur fonction première, en les transformant en art. En questionnant nos modes de vie, en remettant en cause nos habitudes sur -consommatrices, à travers leurs créations plastiques, ils forcent le visiteur à s’interroger, voire à changer son regard sur le monde. 

Du rien pour tout 

À deux pas du cimetière du Père Lachaise, non loin de la station Alexandre Dumas, ce n’est pas moins d’une quarantaine d’œuvres conçues à partir de matériaux de récupération et imaginées par 25 artistes qui s’exposent gratuitement aux regards des visiteurs. Lieu convivial, aux beaux volumes, l’Espace Monte-Cristo, devient le temps d’une expo, un espace où bouts de tissu, sacs plastiques, vieilles pellicules, anciens jouets, se réincarnent en sculptures monumentales, en corne d’abondance revisitée, en forêts d’arbres textiles, etc.

Les poubelles rouges d’Anita Molinero
Sans Titre (Floraison pour Nollopa) d'Anita Molinero - Villa Datris - Espace Monte-Cristo © OFGDA

De la cabane de cinéma d’Agnès Varda fabriqué avec la bobine de son célèbre film Le Bonheur, à la maison mémorielle In Tissu de Julia Maria Lopez Mesa, en passant par l’étrange bateau volant °GREENMENTO2tl-°TUIGO2tl de Jeroen Frateur, ou Drum and Bass de Mathieu Mercier, sorte de Mondrian en 3D, ce sont une multitude d’univers qui se déploient, se répondent pour mieux faire sentir l’urgence d’agir. Au centre de cette réincarnation de matériaux voués à l’abandon, une carte blanche est offerte à la plasticienne, peintre et sculptrice française, Anita Molinero, pour présenter son travail autour d’un geste radical de destruction d’objet. Armée d’un lance flamme, elle brûle, crame, fait fondre les objets ordinaires qui lui passent entre les mains, notamment de monumentales poubelles rouges, modifiées, collées les unes aux autres, afin de former une arche détonante. 

En donnant aux déchets une dimension artistique, voire poétique, en questionnant nos gestes du quotidien, nos coutumes, l’exposition Re-cyclage/Sur-cyclage a de quoi réveiller les consciences, changer, qui sait, nos pratiques.

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore

« Recyclage-surcyclage », jusqu’au 18 juillet, du mercredi au dimanche 11h-18h30, Espace Monte-Cristo, 9, rue Monte-Cristo, Paris 20e, 01 48 17 60 60, entrée libre.

Crédit photos © OFGDA

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.