Victor Lafrej by © Victor Lafrej

Les instantanés de Victor Lafrej

Son visage, vous est familier. Vous l’avez peut-être vu à la télévision, croisé dans les couloirs d’un théâtre. Jeune comédien venant de Suisse, Victor Lafrej fait tranquillement son petit bonhomme de chemin dans le monde du spectacle vivant. Jouant de ses faux-airs de Clarke Gable, il participe l’été dernier à une expérience artistique adaptée à la situation sanitaire actuelle, le Théâtre pandémique à La Chaux-de-Fonds. Préparant la prochaine saison, il travaille actuellement avec Marcial Di Fonzo Bo et Matthias Langhoff à une adaption de Richard III, qui devrait voir le jour à la Comédie de Caen. En attendant de retrouver public, planches et rideau rouge, il a accepté de participer aux instantanés.

Une philosophie de vie © Victor Lafrej

Quel est votre auteur de théâtre préféré ?
Les enfants ! Ils n’arrêtent pas de créer, pour eux tout est sujet à raconter des histoires.
Sinon sans hésiter : Shakespeare.

Quel auteur aimeriez-vous jouer ?
Samuel Beckett, quand je serai vieux et que je n’aurai plus peur de ne pas être compris. Alors j’espère que ce sera clair pour tout le monde.

Quel roman rêveriez-vous de voir adapter au théâtre ?
Trois Fois la Fin du Monde de Sophie Divry à égalité avec Siddhartha de Hermann Hess

Avec quel metteur en scène voudriez-vous travailler ?
David Bobée ! David, si tu m’entends, j’t’ai dans le viseur depuis longtemps ! Sinon avec la compagnie Karl’s Kühne Gassenchau. Mais aussi Ariane Mnouchkine, Simon Abkarian, Robert Lepage, James Thierée, Peter Brook, Omar Porras, Joël Pommerat, Louis Arene, je continue ? …

Si vous deviez jouer dans un Boulevard, quel serait-il ?
Le boulevard de la mort de Quentin Tarantino 😉

Si vous deviez jouer dans une tragédie, quelle serait-elle ?
Un spectacle sur notre attitude face à la crise climatique.

Quel artiste a été pour vous une révélation ?
Charles Chaplin a été mon premier contact avec l’art de raconter des histoires. Sans doute le plus puissant.

Dans les musiques que vous écoutez laquelle vous inspire ou vous fait penser à une pièce de théâtre ?
Les musiques du monde, le jazz, l’opéra, le blues le hip-hop, la soul, même le rock, toutes ont des choses à raconter.

Quel film aimeriez-vous voir adapter au théâtre ?
Carnage de Roman Polanski. Adapté du livre Le dieu du carnage de Yasmina Reza.

Y-a-t-il un romancier que vous verriez bien écrire une pièce ?
Peter Heller, La constellation du chien, incroyable.

Y-a-t-il un personnage de fiction que vous rêveriez d’incarner ?
Jiminy Cricket

Y-a-t-il un personnage historique que vous rêveriez d’interpréter ?
Jean-Jacques Rousseau. Encore un extra-sensible mal reconnu

Quelle salle a votre préférence ?
Petite et peu chère

Quel serait votre partenaire idéal ?
Peu importe tant qu’il/elle est passionné.e et que pour lui/elle ça compte vraiment.

Quel personnage de l’autre sexe aimeriez-vous incarner ?
C’est dingue.. Y’a tellement d’hommes ! Pas évident de trouver un personnage féminin. Je dirais  »Olga » dans les trois sœurs d’Anton Tchekhov. Ou alors Electre.

Y-a-t-il des rôles que vous avez toujours refusé de faire ?
Il y a deux mots qui m’effraie :  »Toujours » et  »Jamais ». Je peux vous répondre que j’accepterai toujours le rôle. Je peux aussi vous répondre que je ne jouerai plus jamais.
Faire du théâtre pour moi, c’est défendre son rôle coûte que coûte, pour autant qu’on le comprenne et qu’on croit en lui.

La pièce que vous auriez aimé voir et avec qui aux commandes et sur scène ?
Un Shakespeare au théâtre du Globe à Londres, en 1600 avec un tas de gens venu là comme s’ils venaient voir un match de foot.

Olivier Fregaville-Gratian d’Amore

Crédit photo © Victor Lafrej

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut