thomas Oussin by © Astrid di Crollalanza

Thomas Oussin au pays des premiers émois

Loin du bruit, du gris et des cris de la ville, Thomas Oussin conte, avec une authenticité naïve autant que naturelle, les premiers troubles amoureux d’un jeune ado de treize ans. Feux de la Saint-Jean, fêtes du village, servent de toile de fond à ce premier roman prometteur et bucolique. Une bulle de légèreté à déguster comme une première gorgée bière… sans modération.  

Les beaux jours pointent tendrement leur nez. Les jardins se remplissent. L’ambiance est propice à la détente, au rêve, à la lecture. Couverture rouge emblématique des Éditions Viviane Hamy, qui ont rejoint en septembre dernier les Éditions Flammarion, le tout premier roman de Thomas Oussin, prof de Français en collège le jour, auteur, dessinateur le reste du temps, est dans l’air de ce printemps tant rêvé, tendre, doux, terroir et festif. Il se déguste un thé, une menthe à l’eau ou un verre de vin frais à la main. 

Fugue d’ado
Soleil de Juin de Thomas Oussin Éditions Viviane Hamy

Enzo à treize ans. Il ne supporte plus sa vie étriquée en banlieue parisienne, sa mère est plus intéressée par son nouveau mec que par son fils. Il est temps pour lui de quitter ce nid familial, qui n’a rien de douillet, d’aimant pour retrouver son grand frère, parti depuis longtemps. Direction la campagne, les grands espaces, cheveux au vent, malgré la chaleur harassante de ce mois de juin, le jeune homme goûte avec, un plaisir indicible, cette toute nouvelle liberté, ce monde inconnu qui s’offre à lui. 

Troublante adolescente

Aux côtés, de ce frangin adulé, idéalisé, l’ado, un peu ballot, un peu introverti, va quitter l’enfance, découvrir les premiers émois amoureux, charnel. Loin de la cité, de l’indifférence maternelle, Enzo s’épanouit, grandit, s’ouvre aux autres. Pour ne pas faire honte à ce colosse blond, sculptural, qu’il considère comme son modèle, il déguste sa première gorgée de bière, tente d’embrasser une fille, est troublé par la nudité d’un garçon. 

Au naturel

Replongeant dans les souvenirs de son enfance nivernaise, sans pour autant tomber dans la facilité de l’autofiction, Thomas Oussin invite à un voyage cinématographique et initiatique. Utilisant sa plume comme une caméra, il enchaîne les travellings, les gros plans, les fondus. Derrière les mots se dessinent un storyboard où images et paysages se forment avec une belle évidence dans notre imaginaire. De son écriture fluide, joliment naïve, qui sent le foin, le blé chaud, le soleil, les bourgeons en fleur, le jeune auteur signe un texte simple, frais, qui se lit comme bonbon légèrement sucré, délicatement parfumé.

Tendres émois 

Idéal pour se détendre, pour passer un bon moment, Soleil du juin est un roman d’été, mâtiné des réminiscences de la fin de l’enfance, du début de l’adolescence. Des feux de la Saint-Jean au bal populaire, des petites attentions souvent maladroites aux petits embarras malaisants, Thomas Oussin effleure joliment l’explosion d’émotions, les troubles liés à identité sexuelle. Un premier roman donc, touchant, spontané, prometteur d’un bel avenir.

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore

Soleil de Juin de Thomas Oussin
Éditions Viviane Hamy
Collection Littérature française
Paru le 7 avril 2021
144 pages
Prix conseillé 13.50 €

Crédit portrait © Astrid di Crollalanza

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut