Laurent Brethome by © Laurent Brethome

Les instantanés de Laurent Brethome

Préparant actuellement la création française de la pièce Amsterdam de Maya Arad Yasur, dont la première a été repoussée à la saison 22/23, le Vendéen Laurent Brethome s’est laissé tenter par nos instantanés.

Bateau Saint-Christophe © Laurent Brethome

Quel est votre auteur de théâtre préféré ?
Et s’il faut se contraindre à ne choisir qu’un auteur ce serait Hanokh Levin. Et s’il faut se contraindre à ne choisir qu’une autrice ce serait Fabienne Swiatly.

Quel auteur aimeriez-vous jouer ? 
Et s’il faut se contraindre à ne choisir qu’une autrice ce serait Marina Tsvetaieva.
Et s’il faut se contraindre à ne choisir qu’un auteur ce serait Jean Racine.

Quel auteur aimeriez-vous monter ? 
L’autrice Maya Arad-Yasur… Encore méconnue en France et pourtant s’imposant en Europe comme une des futures grandes signatures de sa génération… Mais c’est pour bientôt….

Quel roman rêveriez-vous d’adapter au théâtre ? 
Les 7 Romans de la saga d’Harry Potter par J. K. Rowling.

Avec quels comédiens voudriez-vous travailler ? 
Avec les comédiennes et les comédiens de la troupe de la Comédie Française. 

Si vous deviez mettre en scène un Boulevard, quel serait-il ? 
Le Boulevard du Temple, dans une déambulation à l’approche caravagesque, qui de la Folie-Méricourt au quartier des Enfants-rouges, mêlerait professionnel.le.s et amat.eurs.rices autour de textes commandés à des autrices et des auteurs vivant(e)s avec pour point de départ le nom historique de ce boulevard qui à l’époque de la Restauration était nommé le « Boulevard du Crime », allusion aux innombrables forfaits commis non dans la rue mais sur les scènes des théâtres.

Works on Paper de David Lynh © Laurent Brethome

Si vous deviez mettre en scène une tragédie, quelle serait-elle ? 
L’arrivée au pouvoir du Rassemblement National à la présidentielle de 2027. Mais alors je ne me contenterais pas de la mettre en scène…. Je le crains tellement que je ne cesse à mon minuscule niveau d’existence de mettre en scène et de creuser sillon partout où l’art et le théâtre peuvent tenter d’éveiller les consciences… Il s’agit de bien comprendre que le choix entre le « bien » et la « facilité » n’est pas un choix à faire…c’est un combat à mener.

Quels artistes a-ont été pour vous une révélation ? 
Matthias Langhoff, Phia Ménard, Olivier Py, Christiane Jatahy.

Dans les musiques que vous écoutez laquelle vous inspire ou vous fait penser à une pièce de théâtre ? 
Self Control de Laura Branigan.

Quel film aimeriez-vous adapter au théâtre ? 
La Grande Bouffe
 de Marco Ferreri.

Y-a-t-il un romancier que vous verriez bien écrire une pièce ? 
Le romancier est l’historien de ce qui ne se voit pas … mais s’opère de manière différente dans l’inconscient et l’imaginaire de chaque lectrice, de chaque lecteur.  Alors pour cette chose impalpable qui est la liberté de ne rien imposer de figer je dirais aujourd’hui que je pourrais rêver de ressusciter Jules Verne et lui passer une commande d’écriture sur la suite de Vingt Mille Lieues sous les mers pour énoncer un peu plus drastiquement la connerie des hommes.

Y-a-t-il un personnage de fiction que vous rêveriez de mettre en scène ?
Harry Potter…évidemment…

Y-a-t-il un personnage historique que vous rêveriez de mettre en scène ?
Rosa Parks, pour la mère du mouvement des droits civiques qu’elle fut mais également pour la nécessité que son histoire, son parcours et ses combats soient connus de toutes les nouvelles générations.

Paysage © Laurent Brethome

Quelle salle a votre préférence ?
La salle qui ne porte pas de nom…là où l’on peut faire théâtre de tout. C’est un champs, une cave, un bar, une salle anonyme au milieu d’une maison d’arrêt, d’un Ehpad ou d’un hôpital, c’est «  chez l’habitant » ou sous le préau d’une école… c’est là ou s’opère ce qu’il y a de plus vrai dans tout ce que je construis depuis près de 15 ans en allant vers les gens pour leur donner envie de venir vers nous par la suite.

Quel seraient vos partenaires idéaux ?
Elles, ils « sont » déjà…. La magnifique équipe de femmes et d’hommes avec qui je creuse sillon au Menteur Volontaire depuis toutes ces années. Sans elles, sans eux, je ne suis pas grand-chose.

Y-a-t-il des pièces que vous avez toujours refusé de monter ?
Les pièces historiques réécrites par la famille De Villiers… ( eh oui…je suis vendéen…chacun sa croix…) 

La pièce que vous auriez aimé voir, avec qui aux commandes et qui sur scène ?
Le Concile d’Amour d’Oskar Panizza, mise en scène par Thomas Jolly avec entre autres dans la distribution, Laure Calamy pour jouer la Vierge Marie, Bruno Bayeux pour jouer Jésus et Jérémy Lopez pour jouer le Diable.

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore

Une Laborieuse Entreprise d’Hanokh Levin, Mise en scène de Laurent Brethome
Festival Esquisses D’été – La Roche-Sur-Yon

Dom Juan de Molière, mise en scène de Laurent Brethome
Création à la scène nationale – Albi le 1er octobre 2019
Théâtre de Vellein – Villefontaine

Création photos © Laurent Brethome


Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut