La Fuite d'après On ne sait comment de Luigi Pirandello. Texte de Ciro Cesarano et Fabio Gorgolini. compagnie Teatro Picaro. © Sgrò

La compagnie Teatro Picaro à l’assaut de Pirandello

Au Théâtre 13, du 10 novembre au 20 décembre 2020, la compagnie Teatro Picaro aurait dû jouer son spectacle, La fuite. La fermeture des théâtres ne l’a malheureusement pas permis. Pour que les abonnés et le public puissent quand même voir ce beau travail, la direction du lieu, propose sur son site le 19 décembre, de visionner en « streaming » une captation du spectacle. 

Vendredi 27 novembre, la salle du Théâtre 13 est envahie par les caméras et les techniciens. Pour le public, il n’y aura que des professionnels, la presse, l’équipe du théâtre. Cette captation est réalisée par Axe Sud production, dirigée par Marie-Pierre Bousquet, avec aux manettes Greg Germain. Elle est destinée à être dans les prochains jours diffusée sur CultureBox, site web qui rassemble les contenus culturels du groupe France Télévision et le 19 décembre sur le site du Théâtre 13. Elle servira également à la compagnie pour montrer aux programmateurs leur ouvrage. 

Une captation soutenue financièrement par les spectacteurs
La Fuite d'après On ne sait comment de Luigi Pirandello. Texte de Ciro Cesarano et Fabio Gorgolini. compagnie Teatro Picaro. Captation © MCN

Comme me l’a susurré Fabian Chappuis, le bras droit de Colette Nucci qui termine son mandat, ceci a été rendu possible notamment par le soutien indéfectible de ses fidèles spectateurs, qui lors du premier, comme du deuxième, confinement, n’ont pas demandé à être remboursés. En effet, en plus des subventions, cet apport financier a permis d’avoir des fonds pour accompagner et rémunérer les compagnies qui auraient dû jouer. 

Dans les conditions du direct

Le spectacle aurait dû se jouer au Théâtre 13-Jardin, mais pour les commodités du plateau et du lieu cette captation se fait au Théâtre 13-Seine. La pièce qui est tournée dans les conditions du direct, et donc avec les aléas qui vont avec comme la sonnerie d’un portable qu’un étourdi a oublié d’éteindre. Lorsque la technique donne son top départ, les caméras se font oublier et le spectacle peut commencer. Le théâtre redevient ce qu’il a toujours été, un lieu magique où, sur scène, des comédiens et comédiennes font vivre un texte.

Une adaptation fine de Pirandello
La Fuite d'après On ne sait comment de Luigi Pirandello. Texte de Ciro Cesarano et Fabio Gorgolini. compagnie Teatro Picaro. © Sgrò

La Fuite est une pièce écrite d’après On ne sait comment de Luigi Pirandello. C’est même une des dernières œuvres de ce grand auteur italien, prix Nobel de littérature en 1934. Sans jamais trahir le Maestro, Ciro Cesarano et Fabio Gorgolini ont finement ciselé leur adaptation, l’allégeant et lui donnant un ton de comédie à l’italienne dans laquelle un De Sica ou un Scola aurait été à l’aise. Toutefois, les préoccupations sombres de l’auteur, comme la folie, les angoisses métaphysiques, la force de l’inconscient, l’absurde, demeurent en filigrane, tout comme sa vision d’un monde en crise. Dans cette pièce, le dramaturge s’intéresse à la difficulté de l’être humain à accepter ses erreurs. Il se questionne sur le fait que « nos actes inconscients nous mettent face aux arrangements de chacun avec sa propre conscience ».

Un repas des noces aux airs de Commedia dell’Arte

L’histoire se déroule dans un restaurant au bord de la faillite. Il semble vite évident que le seul responsable n’est autre que Nicola, le gérant, un bon gars débordé incapable de faire face à la série de catastrophes qui s’abattent sur lui et sur son restaurant. On ne sait par quel miracle, Il a décroché un repas de noces avec une quarantaine de convives. Ce petit prodige devrait le sortir du mauvais pas dans lequel il se trouve ! Mais évidemment rien ne va aller comme il le faudrait. Et ce n’est pas ses deux aides, Beatrice et Ginevra qui vont lui faciliter la tâche. Car voilà, Roméo l’époux de Béatrice a visiblement perdu la raison et sème le trouble. Il a des choses sur la conscience et, pour se libérer de ces poids pesants, il fait vivre un cauchemar à sa femme et à ses amis.

Troupe virevoltante
La Fuite d'après On ne sait comment de Luigi Pirandello. Texte de Ciro Cesarano et Fabio Gorgolini. compagnie Teatro Picaro. © DR

Dans une mise en scène vive et haute en couleur, Fabio Gorgolini, mène cette folie avec adresse. C’est fluide. S’appuyant sur le décor de Claude Pierson, représentant la cuisine du restaurant, il fait vivre à la fois les gestes quotidiens et routiniers des personnages et leurs déchirements intérieurs. Ici, chaque détail à son importance, comme ce chien aboyant férocement uniquement sur son maître Nicola. Ce dernier, incarné avec beaucoup d’humour et de tendresse, par Ciro Cesarano, est le clown de cette farce qui ne cesse de nous régaler par ses maladresses. En mari torturé et torturant, Fabio Gorgolini est pirandellien à souhait. Boris Ravaine, Laetitia Poulalion et Audrey Saad – en alternance avec Amélie Manet – font parfaitement entendre la partition des gens qui voient s’abattre sur eux des reproches et des remises en question qu’ils n’avaient pas demandées. Un beau spectacle que l’on vous conseille de ne pas fuir le 19 décembre, et à qui l’on espère une belle route.

Marie-Céline Nivière

La Fuite d’après On ne sait comment de Luigi Pirandello
Théâtre 13 – Captation diffusé le 19 décembre sur le site du théâtre
Compagnie Teatro Picaro (Ile-de-France) 1h20 sans entracte – tout public à partir de 12 ans
 

Texte de Ciro Cesarano et Fabio Gorgolini 
Mise en scène Fabio Gorgolini assisté de Ciro Cesarano
Avec Ciro Cesarano, Fabio Gorgolini, Lætitia Poulalion, Boris Ravaine et en alternance Audrey Saad ou Amélie Manet.  

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*