Le Bizarre incident du chien pendant la nuit, mise en scène de Philippe Adrien … Fable policière, autistique et singulière

AF__bizarre_incident_chien_cartoucherie_tempete_@loeildoliv
L’adaptation théâtrale du best seller de Mark Haddon, investit le théâtre de la Tempête à la Cartoucherie

Aborder le monde de l’autisme n’est pas une mince affaire tant il semble complexe, particulier et étranger. En passant par le thriller, Mark Haddon a réussi une gageure, bien difficile à adapter au théâtre. En effet, comment faire ressentir aux spectateurs le monde fascinant et autocentré dans lequel évolue un adolescent de 15 ans, 3 mois et 2 jours, atteint d’une forme particulière du trouble autistique : le syndrome d’Asperger ? En passant par un conte moderne pour adultes qui confronte univers enchanté de l’un au réalisme cru de notre société. C’est le parti pris audacieux de Philippe Adrien, directeur du théâtre de la tempête à la Cartoucherie, qui ne convainc pas tout à fait et achoppe sur le fil distendu à l’excès d’une intrigue qui tourne vite court… C’est d’autant plus dommage qu’on est séduit par la magnifique et pourtant toute simple scénographie de Jean Haas, par l’enthousiasme de la troupe de comédiens et par l’interprétation impeccable et crédible de Pierre Lefebvre…

L’argument : Christopher Boone, quinze ans, possède une intelligence et une logique imparables ; il aime les listes, les plans et la vérité, et c’est un fan de Sherlock Holmes ; mais tout seul, il n’est jamais allé plus loin que le bout de sa rue. Il réussit des exercices de mathématiques très difficiles et comprend la théorie de la relativité. Ce qu’il ne comprend pas, ce sont les autres êtres humains… Lorsqu’il découvre le chien de sa voisine transpercé d’une fourche, Christopher décide de retrouver le meurtrier et son enquête l’entraîne dans un véritable parcours initiatique…

bizarre_incident_chien_3_Tempete_cartoucherie_©Antonia_Bozzi_@loeildoliv
Plonger dans l’univers particulier de Christopher et laisser vous porter © Antonia Bozzi

La critique : Dans un décor simple, rappelant les lotissements de la banlieue londonienne – une pelouse artificielle et deux murs de briques-, 8 artistes se meuvent, mêlant chorégraphie Hip-hop et mouvements de gym-tonic. Puis, dans un nuage de fumée, tous s’évaporent. Le brouillard se dissipe. Un jeune adolescent, vêtu de rouge, est accroupi devant un chien mort, transpercé d’une fourche. Tout l’accuse, d’autant plus que différent des autres enfants, il est incompris des voisins.
Surdoué en mathématiques et en physique, capable de comprendre n’importe quelle théorie scientifique complexe, il ne supporte pas qu’on le touche, semble totalement démuni face au quotidien, et dans l’impossibilité de s’adapter aux contraintes sociales du monde extérieur, faute de les comprendre. Agé de 15 ans, 3 mois et deux jours, Christopher est atteint d’une forme d’autisme particulière : le syndrome d’Asperger. Face à l’injustice qui lui est faite, il va décider, tel un Sherlock Holmes en herbe, d’enquêter et de prouver son innocence. Dans cette quête, accompagné de son fidèle rat apprivoisé Toby, il va devoir quitter son univers intérieur et autocentré pour s’ouvrir au monde, affronter la société, la réalité du quotidien, sa violence, son individualisme et son rejet de la différence.

bizarre_incident_chien_4_Tempete_cartoucherie_©Antonia_Bozzi_@loeildoliv
Les retrouvailles bouleversantes et intenses entre la mère et le fils © Antonia Bozzi

Loin du drame vécu par les familles d’autistes, Le best-seller de Mark Haddon s’attache à approcher au plus près le ressenti de cet adolescent lumineux, et à l’effet bénéfique qu’il peut avoir sur son entourage. Inadapté à la vie sociale, Christopher réinvente les codes, donnant ainsi de nouvelles couleurs tendres et drôles au quotidien. En prenant le parti pris de la comédie sensible et décalée, inspiré par son homologue anglais Simon Stephens qui, le premier, a adapté Le Bizarre incident du chien pendant la nuit au théâtre, Philippe Adrien signe une jolie fable aux accents « tatiesques ». Les effets féériques de mise en scène – notamment le tableau magique où un train électrique sert d’unique source de lumière – et les chorégraphies cartoonesques – la scène dans le métro, particulièrement réussie – renforcent la singularité du monde tel que le voit le jeune autiste.

bizarre_incident_chien_2_Tempete_cartoucherie_©Antonia_Bozzi_@loeildoliv
Un lien étrange et fort entre le père et le fils © Antonia Bozzi

Plongé dans ce conte des temps modernes pour adultes, on a pourtant bien du mal à se laisser porter tout à fait. Un peu trop long, un peu trop étiré, le spectacle perd de son sel, une fois close l’intrigue principale. C’est d’autant plus dommage qu’on est fasciné par l’engagement et l’humanité du propos, dans une société qui a bien du mal à s’ouvrir aux autres et à la différence, qu’on est captivé par l’étonnante et délicate composition de Pierre Lefebvre, totalement crédible dans le rôle de cet adolescent atteint d’une forme sévère du syndrome d’Asperger, et par l’enthousiasme communicatif qui se dégage de la troupe des comédiens. Bernadette Le Saché en délicieuse vieille dame, Mireille Roussel, ultra-sexy et à l’écoute, en directrice d’école spécialisée, et divinement exécrable en voisine acariâtre, Nathalie Vairac, touchante et fragile, en mère dépassée et absente, Sébastien Bravard, parfait de réalisme, en père courage, au bout du rouleau, Juliette Poissonnier, rayonnante en enseignante affable, Laurent Ménoret et Laurent Montel, drôlement crédibles en Dupont et Dupond de ce thriller tragi-comique.

Bizarre_incident_du_chien_tempete_cartoucherie_©Antonia_Bozzi_@loeildoliv
L’amour d’un père pour son fils quelque soit ces différences © Antonia Bozzi

Bien que déjà amputé d’un peu plus d’une demi-heure par rapport aux versions américaine et anglaise, toutes deux auréolées de prix, ce Bizarre incident du chien pendant la nuit mériterait que le propos soit encore resserré afin d’en dynamiser la rythmique et la musicalité et ainsi, nous séduire tout à fait…

Le bizarre incident du chien pendant la nuit de Mark Haddon
Théâtre de la tempête – salle Serreau
La cartoucherie -Vincennes
Route Du Champ de Manoeuvre
75012 Paris
Jusqu’au 18 Octobre 2015
du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 16h
durée estimée 2h30

mise en scène de Philippe Adrien
adaptation de Simon Stephens
texte français de Dominique Hollier
avec Pierre Lefebvre, Juliette Poissonnier, Sébastien Bravard, Nathalie Vairac, Bernadette Le Saché, Mireille Roussel, Laurent Montel, Laurent Ménoret, Tadié Tuéné
décor de Jean Haas
lumières de Pascal Sautelet assisté de Maëlle Payonne
vidéo de Olivier Roset assisté de Michaël Bennoun
musique et son de Stéphanie Gibert assistée de Farid Laroussi
costumes de Cidalia Da Costa assistée de Anne Yarmola
chorégraphie de Sophie Mayer

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.