Couv_mon coeur pour un sonnet_Lucernaire_©Raymond VEBER-5_@loeildoliv

Shakespeare in love au Lucernaire

Mêlant danse et poésie, musique classique et rengaine pop, Aurélie Barré et Sébastien Amblard donnent vie aux sonnets du grand Shakespeare et signent un spectacle tout en délicatesse et lyrisme. 

Un homme (intense Sébastien Amblard) est à terre. L’amour l’a foudroyé. Son amoureuse (espiègle Aurélie Barré), veuve vêtue d’une magnifique robe noire rappelant les belles d’antan, visage dissimulé derrière une mantille, tournoie autour de lui, tournoie. Est-ce la mort elle-même ou un être de chair dévasté par le chagrin ? Un peu des deux certainement. 

Enfin, les mots viennent, puissants, saisissants. Ils chantent la passion, l’ivresse des sentiments. Parfois, le style est emphatique, le plus souvent doux à l’oreille, onirique. C’est celui de Shakespeare. Tragique, espiègle ou tout simplement imagé, sensible, l’amour est dans toute chose, dans tous les gestes. 

Afin de donner corps aux sonnets du dramaturge anglais, Aurélie Barré et Sébastien Amblard en soulignent tout le lyrisme par des respirations dansées. Mouvements saccadés, robotiques, enchaînements de pas rappelant ceux du tango, arabesques hypnotiques, leurs corps s’attirent, se cherchent ou se repoussent. Jeux malicieux, regards complices, les deux artistes s’amusent. Ça fait plaisir à voir. 

Sur une scène dépouillée, seuls quelques tabourets servent d’éléments scéniques. Tour à tour, sièges, tables ou colonnes, ils sont les appuis nécessaires, les piliers d’un langage désuet, celui des troubadours, des amants terribles. 

Sans hésiter, plongez dans les délices d’autrefois, les poèmes de l’amour absolu. Laissez vous entraîner par le jeu habité, vibrant de Sébastien Amblard, la présence scénique tout en retenue et facétie d’Aurélie Barré. Un moment hors du temps loin de l’hostilité du monde ! 

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore


Un cœur pour un sonnet d’après William Shakespeare 
Salle du Paradis
Théâtre du Lucernaire
53, rue Notre-Dame-Des-Champs
75006 Paris
Jusqu’au 22 juin 2019
du mardi au samedi à 19h00
Durée 1h00 environ

chorégraphie, jeu et mise en scène d’Aurélie Barré et Sébastien Amblard 
lumières de Philippe Catalano
musique d’ Anthony Rouchier
costumes de Dominique Louis
décor : Opéra-Théâtre Metz Métropole 
scénographie de Sébastien Amblard et Aurélie Barré 

Crédit photos © Raymond Veber

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Latest from Ballets

Romance d’antan

Au Studio Hébertot, Bérengère Dautun et Alexis Néret sont pleine romance.
Go to Top