Pierre Guerot & I … Un monde de fantasmes

couv pg_@loeildoliv

Pierre & I aux éditions H&O, une invitation au voyage charnel

Animal, magnétique, enfantin, terriblement troublant, Pierre Guerot s’affiche sur toutes les pages. Il dévoile son corps, sa plastique impeccable. Exhibitionniste, joueur, cachant mal le désir d’être aimé, le besoin d’être regardé, admiré, il cherche l’absolu, celui qui verra l’homme derrière l’objet de fantasmes. Beaucoup l’approchent, seul l’écrivain Frédéric L’Helgoualch saura l’apprivoiser. De sa plume concise, précise, ensorcelée par le désir, il convie le lecteur dans un voyage onirique et érotique au plus près de la peau, au plus prés l’âme.

L’argument. Pierre Guerot, à la fois puissant, fragile et tendre, se photographie sans relâche, sensuel et joueur, mais aussi comme à la recherche d’une sécurité perdue, d’un besoin inextinguible d’amour. Frédéric L’Helgoualch mêle ses mots à ces portraits troublants pour nous chuchoter une histoire de fantasmes, de corps libérés, de rencontres.

Portrait_Pierre_Guerot_@loeildoliv

Animal, magnétique, Pierre Guerot est le sujet principal de ses photos. il sublime son corps pour cacher son âme. © Pierre Guerot

La critique. Crinière noire, fournie, barbe de plusieurs jours, regard profond, nez épaté, presque écrasé, Pierre Guerot fascine. Muscles saillants, courbes voluptueuses, sensuelles, il invite à la découverte de son corps, de son intimité. Pourtant, joueur, jamais, il ne se dévoile vraiment totalement. Page après page, il tend sa peau, ses formes avantageuses, mais cache son cœur, son âme et ses émotions. Facétieux, il s’amuse des regards du lecteur – un peu voyeur – sur ce que dégagent ses autoportraits. Le sourire dans les yeux, il laisse aux autres leur rêverie érotique, indécente. Lui, bien qu’objet de fantasmes, à son corps acceptant, reste finalement très pudique. Il se cache derrière cette image de papier glacé, de provocateur déluré. Dans une attitude, dans un geste, il laisse parfois entrevoir sa fragilité, son besoin d’amour.

Les photographies, sensuelles, belles, drôles, n’auraient pas la force magnétique, charnelle, qu’elles dégagent sans les textes de Frédéric L’Helgoualch. Mot après mot, l’écrivain noue une relation intense avec ce corps dénudé, avec ce visage d’enfant sage troublant, démoniaque. De son imagination fertile, ensorcelée par les autoportraits de Pierre Guerot, par la présence de l’être de chair et de sang à ses côtés, il raconte les caresses, les baisers, les jeux amoureux et intimes, le goût de la peau, la saveur de l’autre. Il nous invite dans l’alcôve de ces deux amants, dans l’univers de ce couple réel ou fantasmé. Il décrit avec poésie les échanges virils, les corps mêlés. Il perce la cuirasse de cet objet de désir que Pierre Guerot s’est créé. Par touches, il dévoile les failles de ce cœur emprisonné derrière une image savamment construite, trop parfaite. De dieu vivant, intouchable, l’homme sexuel devient un être émouvant, touchant.

En mêlant textes et photographies, Pierre Guerot et Frédéric L’Helgoualch signent un essai érotique troublant. Propice aux rêveries torrides, l’ouvrage n’en est pas moins un roman qui fait croire en l’amour, en la vie…

Editions H&O
Format numérique
Prix 6,90 euros

Pierre Guerot est acteur, modèle et photographe.

Frédéric L’Helgoualch est l’auteur de Deci-Delà (puisque rien ne se passe comme prévu) aux éditions du Net.

Vous souhaitez partager un commentaire?