Le Centre Pompidou parie sur une réouverture en juillet

Alors que les petits musées ont pu rouvrir leurs portes le 11 mai, les grands établissements culturels sont encore dans l’expectative. En coulisses, les équipes s’organisent pour relancer au plus vite la machine. Serge Lasvignes, président de Beaubourg, prépare son plan de bataille afin d’accueillir de nouveau du public dès juillet. 

Avec ses allures de centrales électriques, ses énormes tubulures bariolées, le Centre Pompidou est un véritable mastodonte culturel. Riche d’une collection permanente pléthorique, accueillant des expositions évènements, le lieu de 75 000 m2 reçoit chaque année plus de 3,27 millions de visiteurs. Difficile dans ces conditions de rouvrir sans une stratégie sanitaire précise et méticuleuse, validée par les autorités compétentes.

De nouvelles règles sanitaires

Dans l’attente des futures décisions gouvernementales, le centre Pompidou imagine donc quelques règles simples, telles que le port du masque, la réservation obligatoire pour les expositions et jauge réduite de moitié, permettant de relancer l’exploitation de ce lieu phare de l’art contemporain parisien. Dans cette optique, l’endroit, sous l’impulsion de son directeur, a totalement repensé sa saison et le calendrier des expos à venir. 

Des expos reportées

D’ici la fin de l’année, il sera possible de voir les œuvres de Jeremy Shaw – manifestation prolongée jusqu’au 27 juillet 2020 – si tout va bien – et des nommés du Prix Marcel Duchamp. Quant à l’exposition Christo et Jeanne Claude, Paris ! qui devait commencer le 16 mars, pile poil au moment du confinement, et qui est toujours en place galerie 2, elle sera visitable dès la réouverture du Centre Pompidou. Par contre la rétrospective, Matisse, comme un roman, prévue dans le cadre des hommages autour du 150ème anniversaire de l’artiste, et qui aurait dû être inaugurée le 13 mai, est reportée au mois d’octobre 2021. 

Loin de faire l’impasse sur les autres évènements qui devaient se tenir cet automne, le musée a décidé de les décaler sur l’an prochain. Ainsi, la rétrospective Baselitz, peintre allemand, est reportée d’un an et l’exposition Alice Neel, un regard engagéest reprogrammée en 2022. Par contre, la Galerie de photographies ne devrait pas rouvrir avant le mois d’octobre 2021. 

Art vivant et Photos

En ce qui concerne, le spectacle vivant, la programmation a été totalement revue. Elle devrait débuter dès le mois de septembre et être en lien direct avec la crise actuelle. Faute de pouvoir assurer la sécurité sanitaire des nombreux utilisateurs du lieu, Seule la bibliothèque publique d’informations devrait rester fermée dans un premier temps. 

Différents scénarii ont bien évidemment été établis, selon Serge Lasvignes, sauf contre ordre du gouvernement, du ministère de la Culture ou de la Ville de Paris, ce dernier étant le plus probable. 

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore

Crédit photos © OFGDA

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*