La nouvelle scène numérique de Benjamin Millepied

Confiné en Californie, à deux pas d’Hollywood, le chorégraphe français, fondateur de la compagnie américaine Los Angeles danse Project, réinvente son rapport à la scène et au public en ouvrant une plateforme numérique. Accessible, via un forfait, le site propose cours de danse, films et créations. 

Partout à travers le monde, les théâtres sont fermés. Les créations sont à l’arrêt. Les nouvelles règles sanitaires obligeant à respecter un certain nombre de gestes barrières limitent, voire rendent impossible les répétitions de danse à l’heure actuelle. Pourtant, artistes et chorégraphes bouillonnent d’idées et ne rêvent que d’une chose retrouver les planches ainsi que leurs collègues, leurs partenaires. Face à cette quadrature du cercle, le foisonnant Benjamin Millepied n’a pas dit son dernier mot. Avec sa compagnie, il a mis au point LADP, une plateforme numérique accessible sur téléphone portable. 

Le virtuel comme planche de salut

A la pointe de la technologie, le plus américain des chorégraphes français réfléchit depuis plus d’un an à la mise en place d’un système virtuel qui permette de toucher différents publics, d’offrir aux passionnés comme aux néophytes du contenu offrant Une vision plus large de la danse. Alors que son Roméo et Juliette, initialement prévu à la Scène Musicale du 29 mai au 6 juin a été reporté en janvier 2021, que la plupart de ses tournées ont été annulées jusqu’au début de l’an prochain, Benjamin Millepied a mis à profit ce temps pour réfléchir à une autre manière de rester en contact avec les artistes et les spectateurs, de continuer à créer. Repensant son travail dans le contexte actuel, avec ses douze danseurs, il a imaginé un espace numérique de tous les possibles. 

Des cours et de entretiens numériques

Grâce à un abonnement de 10,49 euros par mois – les 7 premiers jours sont gratuits – , le chorégraphe convie les internautes, quel que soit leur niveau, à suivre des cours, dispensés notamment par Marie-Agnès Gillot, de danse classique ou contemporaine, de fitness et prochainement de Hip Hop. Il propose aussi de visionner des interviews qu’il réalise lui-même avec des artistes emblématiques de la scène internationale, telle Misty Copeland, première étoile afro-américaine, l’illustre danseur Mikhaël  Baryshnikov, ou Tamara Rojo, ballerine espagnole directrice artistique de l’English National Ballet. Par ailleurs, ce passionné de cinéma, ayant notamment collaboré au long métrage de Darren AronofskyBlack Swann, invite à questionner le mouvement chorégraphique à travers le 7ème art et la photo. 

Des créations à venir

En pleine préparation d’un solo dédié à cet espace virtuel, qu’il écrit en collaboration avec le compositeur Nico Mulhy et l’architecte Frank Gehry, le chorégraphe participera Samedi 16 mai à l’émission Duo longue distance, diffusée sur TF1 à 19H45. Il dansera sur une musique de Woodkid.

Lancée le 11 mai dernier, la plateforme LADP devrait permettre à Benjamin Millepied de garder le contact avec son public, mais aussi et surtout de continuer ,dans l’attente de jours meilleurs, à assurer le salaire de ses danseurs, les États-Unis ne connaissant pas le système de l’intermittence. Loin d’un outil éphémère, l’application disponible sur les boutiques Apple et Androïd a vocation à faire partie intégrante des différents supports de diffusion de la compagnie Los Angeles Dance Project. A vos téléphones ! 

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore

Crédit photos © Lugo et Filip van Rose

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*