La belle épopée amicale et canine de Zabou Breitman

A la Maison de la culture d’Amiens, Zabou Breitman adapte avec finesse et élégance, la pièce pour enfants de Serge Kribus. Portée par l’épatant duo de comédiens, Sarah Brannens et Charly Fournier, la fable humaniste, engagée, touche au cœur petits et grands. Un magnifique hymne à la vie, à la tolérance !

Lola (Sarah Brannens) a huit ans et demi. Petite fille espiègle, mais déjà grande, elle profite d’une fausse excuse, une après-midi chez sa tante, pour errer dans la ville. De rue en rue, elle promène son regard curieux, avide de découvertes. Soudain, un chant hip hop l’interpelle. De loin, elle observe Thélonius s’amuser, se déhancher. L’envie de le rejoindre sur la piste de danse improvisée est irrépressible. Mais voilà, le joyeux barde, l‘artiste SDF, est en réalité un chien errant. 

Entre les deux, un étrange et curieux lien se noue. Ils se comprennent. Parlent-ils cabot ou humain ? Nul le sait et finalement quelle importance. De balades en flâneries, de goûters en discussions à bâtons rompus, une amitié naît. C’est une évidence. Rien ne devrait pouvoir les séparer, sauf peut-être la méchanceté des hommes, leur veulerie, leur lâcheté. Dans un monde qui va mal, où le travail se fait de plus en plus rare, qui blâmer ? Les chiens sans propriétaire, bien sûr.

Forcé à fuir pour échapper aux rafles qu’une loi insane vient d’édicter, Thélonius (Charly Fournier), accompagné de l’intrépide Lola, se lance dans une folle épopée. Les chants et leur amitié pour seul réconfort, ils évitent les dangers, les chausses trappes de la vie. S’emparant du très beau texte de Serge KribusZabou Breitman signe un conte musical terriblement humain. Dans un décor minimaliste, juste un immense trottoir en fond de scène, quelques jeux d’ombres, de lumières, est c’est tout un monde qui apparaît, celui d’une ville moderne, d’une route qui défile ou d’une plage, la comédienne et metteuse en scène fait tinter joliment la plume vive, colorée de l’auteur bruxellois. 

Traitant par métaphores l’exclusion des plus démunis, qu’ils soient migrants, sans abri ou tout simplement différents d’une norme établie, le texte est plein de fulgurance, d’intelligence. La mise en scène tout en délicatesse de Zabou Breitman, lui insuffle une densité touchante, bouleversante. L’interprétation des comédiens, une émotion à fleur de peau. Sarah Brannens est tout simplement lumineuse en petite fille malicieuse, ouverte au monde. Charly Fournier extraordinaire en chien poète. Ses pantomimes, sa gestuelle rappelle l’animal sans pour autant le caricaturer ou trop cabotiner. C’est juste troublant, épatant. 

Totalement conquis, enfants comme adultes se laissent prendre aux rets de

cette fable moderne. Véritable chant d’amour à la liberté, à l’amitié, à la compassion, Thélonius et Lola version Zabou Breitman est une belle leçon d’humanité, un spectacle divertissant autant que nécessaire. 

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore – Envoyé spécial à Amiens


Thélonius et Lola de Serge Kribus
Maison de la Culture d’Amiens 
2 Place Léon Gontier
80000 Amiens
Jusqu’au 18 octobre 2019 
Durée 1h00

Tournée 
Du 14 au 16 novembre 2019 au Théâtre de la Renaissance, Oullins
Les 11 et 12 décembre 2019à l’Onde, Vélizy-Villacoublay
Du 9 au 11 janvier 2020 à la Criée, Théâtre National de Marseille
Les 16 et 17 janvier 2020 au Théâtre du Chevalet, Noyon
Du 22 au 25 janvier 2020 à la MC93, Bobigny
Du 28 janvier au 1er février  à l’Anthéa, Théâtre d’Antibes
Le 6 février 2020 au Théâtre Jean Vilar, Saint-Quentin
Du 17 au 19 mars 2020 à la Comédie de Saint-Étienne
Les 29 et 30 mars 2020 au Théâtre Charles Dullin, Grand-Quevilly
Du 2 au 19 avril 2020 au Théâtre Paris – Villette, Paris

adaptation et mise en scène de Zabou Breitman assistée de Laura Monfort
avec Sarah Brannens & Charly Fournier
composition musicale d’Eric Slabiak
lumières de Stéphanie Daniel
scénographie de Salma Bordes
costumes de Zabou Breitman & Bertrand Sachy
accessoires de Christophe Perruchi
acrobatie d’Yung-Biau Lin

Texte publié chez Actes Sud – Papiers dans la collection Heyoka Jeunesse, 2011.

Crédit photos © Christophe Raynaud de Lage

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Latest from Chroniques

Liberté chérie

Au Grand T, Olivier Letellier continue son travail théâtral pour plus de
Go to Top