Girl power en chantant

Au Café de la Danse, ces filles adorablement déjantées revisitent à leur sauce musicale et humoristique L’Assemblée des femmes d’Aristophane. On vote pour elles.

C’est à une réunion politique que nous sommes conviés. Les quatre fleurons de la gent féminine, les Sea Girls pour ne pas les nommer, sont là, devant nous. Elles se préparent, direction l’Assemblée nationale pour prendre la place des hommes. Comme une meneuse est nécessaire, il faut élire celle qui prendra la tête de ce coup d’Etat à la française dont l’objectif, affiché et clair, est de modifier les choses de l’intérieur.

Il y a la présidente, la douce est gentille Judith. « Votez pour moi, c’est évident, j’aurais toujours le dernier mot ». Il y a la trésorière, l’indéfectible Prunella. « Pour faire de la politique, il faut avoir du cœur, choisir des dictateurs, aux allures sympathiques. » Il y a la secrétaire indocile, Delphine. « Une oppression, pour tout faire changer, pour tout faire péter, sans rien regretter » Et il y a Lise, appelée également Gandhi. Cette fille délurée n’aspire pas au pouvoir, mais soutient les copines. « Elles sont si belles, ces femmes rebelles, votez pour elles. »

En une vingtaine de chansons, aux textes ciselés par Prunella Rivière, nous suivons avec un immense plaisir ces quatre amazones délirantes, mettre le doigt sur toutes ces choses qui fâchent, agacent, affligent et amusent finalement… Dans ce spectacle où la frite de piscine devient arme de guerre, où le charme se fait arme de dissuasion, tout est bon à prendre. Les compositions de Prunella Rivière et Fred Pallem nous ont emballées. Ça swing, rock, jazz, « variétoche » à mort. Accompagnées par le trio des Etoiles filantes, l’autrice, sa complice Judith Rémy et la petite nouvelle Lise Laffont jouent, chantent et dansent divinement bien.

La mise en scène, signée Johanny Bert, est cocasse et surprenante. Qui dit Sea Girls, dit costumes superbes et coiffes extravagantes, œuvre de Carole Gérard. Ce spectacle est autant un régal pour nos oreilles, nos pieds fatigués de marcher, notre intelligence qui ne sait plus toujours à quel saint politique se vouer. Tous ensemble, « le cœur vaillant », on court assister à ce meeting politique réjouissant.

Marie Céline Nivière


Les Sea Girls au pouvoir ! librement adapté de L’assemblée des Femmes d’Aristophane
Café de la Danse
5 Passage Louis-Philippe
75011 Paris
Les 27 et 28 janvier 2020
Durée 1h30 avec Entracte


Tournée
Le 17 janvier 2020 aux Quinconces, Vals-les-Bains (07)
le 25 janvier 2020 à L’Estérel Arena, Saint-Raphaël (83)
Les 5 et 6 février 2020 à La Ferme du Buisson, scène nationale, Noisiel (77)
Le 13 mars 2020 au Centre Cyrano de Bergerac, Sannois (95)
Le 22 mai 2020 à la Maison des Arts du Léman, Thonon-les-Bains (74)


Conception de Johanny Bert, Judith Rémy, Prunella Rivière et Delphine Simon mise en scène de Johanny Bert
Avec Lise Laffont, Judith Rémy, Prunella Rivière et Delphine Simon
guitare Dani Bouillard
percussions Vincent Martin
piano Benjamin Pras
livret et composition de Prunella Rivière
composition et orchestration de Fred Pallem
direction vocale de Lucrece Sassella
chorégraphie d’Yann Raballand
costumes et coiffes de Carole Gérard
perruques de Catherine Saint-Sever
maquillages de Vichika Yorn
scénographie et construction de Michel Gueldry
son dee David Segalen
Lumière de Mathias Roche

Crédit Photos © Simon Gosselin

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*