Le jeu de l'amour et du hasard de Marivaux. Muriel Mayette-Holtz. TNN/ © Léa SAboun

Marivaux prend l’air avec Muriel Mayette-Holtz

En clôture des contes d’apéro du TNN, qui ont animé la ville de Nice tout l’été, Muriel Mayette-Holtz monte joliment Le Jeu de l’Amour et du Hasard dans les jardins du Château. Cadre idyllique, vue imprenable sur la mer et jeu acidulé insuffle à ce classique de Marivaux un vent burlesque et léger. 

Le jeu de l'amour et du hasard de Marivaux. Mise en scène de Muriel Mayette-Holtz. TNN. © Léa Saboun

La chaleur est harassante dans les rues du vieux Nice. La montée vers le château s’annonce ardue. Mais pour profiter du panorama, quoi de plus sympathique que d’arpenter le chemin sillonnant qui mène au plateau sportif. Le masque sur le visage, consignes préfectorales obligent, n’empêche pas d’apprécier la vue sur la baie des Anges. En passant non loin de la cascade, une fraîcheur bienvenue accueille le téméraire spectateur, qui n’est plus qu’à quelques pas de la scène de verdure. 

Un coucher de soleil en guise de trois coups

Petit à petit, l’espace se remplit. Le public est venu nombreux assister à la première du Jeu de l’amour et du Hasard de Marivaux, baptême du feu pour la nouvelle directrice du TNN, Muriel Mayette-Holtz. La soirée est particulière. Elle est exceptionnellement dédiée au personnel médical et hospitalier. Un bien bel hommage pour ces professionnels qui luttent vaillamment depuis plusieurs mois contre la covid. Édiles, soignants, amoureux du théâtre, niçois curieux et vacanciers en manque de culture, tous sont là. Le soleil tire lentement sa révérence. Le ciel vire au rouge. Le spectacle peut commencer. 

Les idylles romantiques d’une jeune capricieuse
Le jeu de l'amour et du hasard de Marivaux. Mise en scène de Muriel Mayette-Holtz. TNN. © Léa Saboun

La sémillante Sylvia (fraîche Pauline Huriet) houspille sa suivante, l’espiègle Lysette (impétueuse Marial Bajma Riva). Enfant gâtée, elle livre ses romantiques préceptes sur le mariage. Fille unique, elle veut choisir son époux et refuse qu’on décide à sa place des élans de son cœur. Une théorie bien trop fumeuse pour l’effrontée servante, qui croit au charme de l’homme plus qu’à sa morale et ses bons sentiments. Il n’est plus temps de tergiverser, Dorante (ténébreux Augustin Bouchacourt), à qui la jeune femme est promise, est sur le point de lui être présenté. 

Diabolique stratagème

Afin de se faire sa propre idée sur le mari qu’on lui destine, Sylvia imagine un bien singulier artifice, se glisser dans la peau de Lysette. Amusé par les facéties de sa fille, Orgon (épatant Gérard Holtz) accepte le jeu de dupes, d’autant qu’il vient d’apprendre par une lettre que son futur gendre s’apprête à faire de même avec son valet, l’impayable Arlequin (détonant Jonathan Gensburger). L’amour a des chemins que la raison ne connait point. Pris à leur propre piège, les futurs amants vont se chercher, se tester et s’apprivoiser. Un divertissement doux autant que cruel, ponctué gracieusement par la musique composée et jouée en direct par Margot Mayette, de quoi ravir les deux observateurs malicieux que sont le maître de maison et son fils Mario (épatant Frédéric de Goldfiem).

Légèreté burlesque
Le jeu de l'amour et du hasard de Marivaux. Mise en scène de Muriel Mayette-Holtz. TNN. © Léa Saboun

S’amusant avec les sentiments des personnages, croqués avec beaucoup de facétie et de cynisme par Marivaux, Muriel Mayette-Holtz signe une mise en scène simple et efficace qui fait la part belle aux jeunes acteurs de sa troupe. Appuyant sur les caractères de chacun, caprices, fantaisies, foucades et mélancolies, elle nous entraîne au cœur de ces passions folles, de ces gages d’amour désuets qui font de la pièce un divertissement autant qu’une critique acidulée de la société du XVIIIe siécle. Avant-gardiste, humaniste, le dramaturge français rêve l’émancipation des femmes tout en se jouant de leur sensibilité présumée. Rires, pantomimes et clowneries sont au rendez-vous. Un moment parfait pour en finir avec un été singulier et augurer d’une rentrée festive et riche !

Olivie Frégaville-Gratian d’Amore – envoyé spécial à Nice

Le Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux
Création TNN le 26 août 2020
La colline du Château – Plateau sportif
Jusqu’au 28 août 2020
A 20h30
Durée 1h45 environ 

le 29 août à Villefranche-sur-Mer – La Citadelle 19h
le 30 août à Beaulieu-sur-Mer – Chantier naval 19h
le 3 septembre à Aspremont – Place du village 19h 

Mise en scène de Muriel Mayette-Holtz
avec Marial Bajma Riva, Augustin Bouchacourt, Jonathan Gensburger, Gérard Holtz, Pauline Huriet, Margot Mayette, Frédéric de Goldfiem 

Crédit photos © Léa Saboun TNN

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut