Sur un air déjanté d’opéra

A l’Essaïon, dans un spectacle musical mis en scène par William Mesguich, deux divines chanteuses-comédiennes rapiècent avec maestria airs classique et chansons françaises. Un petit bijou drolatique.

En huit tableaux chantés, Opérapiécé raconte l’histoire d’une jeune fille qui quitte sa province pour la capitale afin de vivre son rêve, chanter. Elle croise en route une sorcière, la rivale, celle qui n’hésite jamais à mettre des bâtons dans les roues. De la scène au Assedic, le parcours est difficile. Et si en plus des amours contrariés s’en mêlent, il faut du courage pour ne jamais perdre la foi. 

Un duo survolté

Mâtinés les tubes de musique classique instrumentale avec ceux de la « variét’ » pour illustrer la vie d’artiste dans ce qu’elle a d’incertain et de beau, est la bonne idée qu’ont eu Aurore Bouston et Marion Lépine. Leurs textes sont savoureux. Imaginez un hommage aux aléas du métro parisien sur du Charpentier, Boccherini, Rossini, Gounod et Listz, ce n’est pas triste. Leur chanson sur l’intermittence est des plus savoureuse. Aurore Bouston, la grande blonde, et Marion Lépine, la petite brune, n’ont eu de cesse de nous surprendre tout le long du spectacle par leur inventivité, leur énergie, et leur talent multiple.

Un metteur en scène, chef d’orchestre

William Mesguich s’est visiblement régalé à entrer dans leur univers et leur a concocté une mise en scène des plus opérantes. C’est plein de petites trouvailles scéniques. Les lumières sont brillantes et les costumes sont superbes. Les chorégraphies de Barbara Silvestre sont admirables. La musique est jouée en direct live à l’accordéon et ça, c’est juste brillant.

Quand le piano à bretelles sort du musette quel bel instrument! Et les doigts secs et longs de Vincent Carenzi virevoltent sur les touches passant d’un genre à l’autre avec virtuosité. A la direction musicale on retrouve un grand professionnel, le « musicomédien » Louis Dunoyer. Ce spectacle réalisé avec une grande intelligence nous a arraché des larmes de rire et cela fait un bien fou.

Marie-Céline Nivière


Opérapiécé d’Aurore Bouston et Marion Lépine 
Théâtre Essaïon
6, rue Pierre au lard 
(à l’angle du 24 rue du Renard) 
75004 Paris
Jusqu’au 25 mars 2020
Les mardis et les mercredis à 21h00
Durée 1h15

Mise en scène de William Mesguich
Direction musicale de Louis Dunoyer
avec Aurore Bouston, Marion Lépine et Marion Buisset ou Vincent Carenzi à l’accordéon
Chorégraphies de Barbara Silvestre

Crédit photos © Agathe Deusy

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut