Couv_GAUGUIN_Faa Iheih _Pastorales tahitiennes - Tahitian Pastoral_Faa Iheihe_© Tate-Londres_dist_ Rmn-Grand Palais _Tate Photography_@loeildoiiv

Gauguin tout en couleurs et matières au Grand-Palais

Des rouges vifs, des jaunes flamboyants, des roses caressants se mêlent avec force et harmonie sur les murs gris du Grand-Palais. Malgré un parcours trop didactique, trop étriqué, la peau colorée de belles vahinés et les coiffes d’un blanc immaculé de jeunes Bretonnes nous invitent dans les rêves haut en couleurs du magicien pictural qu’est Paul Gauguin. Magique !

Mettre en lumière le travail de Paul Gauguin, c’est avant tout évoquer l’homme charnel, l‘épicurien, le faiseur de rêves, le peintre des voluptés terrestres. Des terres bretonnes, où il effectue plusieurs séjours, aux envoûtantes îles des Marquises, où il finit ses jours, l’ancien courtier en bourse, artiste autodidacte, s’amuse des couleurs, fait danser les formes. Passionné de peinture, il s’intéresse très tôt à cet art, initié par son tuteur Gustave Arosa. Il découvre les impressionnistes, se lie d’amitié avec Pissarro, dont l’une des plus célèbres œuvres, La bergère, dit aussi Jeune fille à la baguette, sert d’introduction à l’exposition co-organisée par l’Art Institute of Chicago et le Grand-Palais.

GAUGUIN_La ronde des petites bretonnes_ ©National Gallery of Art-Washington_@loeildoliv
La ronde des petites bretonnes (1888), Paul Gauguin (1848-1903), huile sur toile ; 73 x 92,7 Washington, National Gallery of Art, collection de Mr et Mme Paul Mellon © National Gallery of Art, Washington

Dès les premières salles, on est frappé par la volonté de Paul Gauguin, de tout tester, tout découvrir. Il s’essaie à la sculpture sur bois en reproduisant sur une boite quelques danseuses inspirées de Degas, en décorant les meubles de quelques frises de sa patte, à la poterie modelant de ses doigts le visage de ses enfants, à la céramique, inventant de nouvelles formes de pots à anses, de gourdes, et aussi à la gravure. Cherchant sa voie, il n’aspire pas à reproduire le réel, à faire de ses œuvres un miroir de la vérité, mais bien à inviter au voyage, aux rêves. Il se laisse guider par le plaisir, qu’il soit celui de mettre sur toile fantasmes, songes, ou celui charnel, sensuel de goûter aux fruits défendus des jeunes vahinés alanguies et peu vêtues.

Malgré une scénographie fort sobre, des murs aux tons neutres, on est assailli de couleurs chaudes. Les compositions de Gauguin attirent l’œil, stimulent notre imagination jusqu’au vertige. Les jaunes puissants, les verts vifs, les rouges profonds se côtoient, se mélangent pour mieux nous emmener jusqu’à la jouissance dont il a fait son credo. Ce n’est pas pour rien qu’il a gravé sur le linteau de sa dernière demeure, La maison du Jouir.

GAUGUIN_Ahaoe feii_Eh quoi_tu es jalouse_©The Pushkin State Museum of Fine Arts-Moscou_@loeildoliv
Ahaoe feii? (Eh quoi ! Tu es jalouse ?) – 1892 – Paul Gauguin – huile sur toile ; 66,2 x 89,3 cmMoscou, musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine © The Pushkin State Museum of Fine Arts, Moscou

Malgré ce déluge de formes, de tons chatoyants, on reste en surface, on n’arrive pas à se laisser totalement saisir par les œuvres du maître. Certes, le monde qui envahit les salles, y est pour beaucoup, mais pas que. À trop vouloir décortiquer l’art de peindre, de sculpter à la Gauguin, on perd de sa magie créatrice. Trop d’intermèdes filmiques, trop d’explications, laissent le visiteur sur le carreau.

Pour profiter de cette exposition unique qui regroupe pas moins de 230 chefs d’œuvres de l’artiste, il faut donc s’affranchir des thématiques un brin didactiques, pour se laisser submerger par le génie de Gauguin, et découvrir un peu de son paradis perdu entre la cité de Pont-Aven et le petit village de pécheur d’Atuona. Un joli rêve éveillé qui réchauffe nos cœurs en ces jours gris et froid.

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore


AFF_GAUGUIN_Affiche_grand_Palais_@loeildoliv

Gauguin, l’alchimiste
Jusqu’au 22 Janvier 2018
Grand Palais, Galeries nationales
Ouvert tous les jours de 10h à 20h sauf le mardi, nocturne le mercredi jusqu’à 22h
Prix 14 euros

Print Friendly, PDF & Email

1 Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut