Couv_Après_la_pluie_054_Comedie-Francaise_©Brigitte-Enguérand-coll-CF_@loeildoliv

Après la pluie, la cigarette en majesté névrosée au Français

Transgresser l’interdit stimule les esprits opprimés d’une société futuriste où la cigarette est bannie. Adaptant la farce loufoque de Sergi Belbel, ancrée dans l’esprit subversif des années 1990, Lilo Baur signe un conte aigre-doux, où l’espièglerie burlesque reste malheureusement en filigrane. Dépassant la fausse obsolescence du propos, les comédiens du Français font des étincelles.

La Comédie-Française entre-t-elle en rébellion ? Hasard du calendrier, Après la pluie de Sergi Belbel, éloge funéraire et satirique à feu la cigarette, arrive à point nommé dans le débat lancé, il y a peu, par une sénatrice socialiste. Doit-on interdire des films et autres supports culturels cet obscur objet de plaisir addictif sous prétexte de ne pas en promouvoir la consommation ? Si l’on suit cette logique de censure, il aurait été impossible à Lilo Baur de monter cette pièce où chacun des huit protagonistes, en allume au moins une par scène.

Sur le toit d'un gratte-ciel, quatre secrétaires (Florence Vella, Rebecca Marder, Anna Cervinka & Clotilde de Bayser) s'adonnent à leur plaisir addictif © Brigitte Enguérand

Si la cigarette n’est bien évidemment qu’un prétexte, servant à la fois de liant et de défouloir, un écran de fumée permettant de masquer les névroses d’une société où seul le profit compte, elle n’en est pas moins le personnage principal de cette fable d’anticipation. Dans un futur proche, dans une cité ultra-contemporaine faite de gratte-ciels tutoyant les cieux secs, stériles, où aucune goutte de pluie n’a germé depuis plus de deux ans, les employés détraqués d’un établissement financier, se retrouvent au sommet de la tour qui abrite leur bureau pour s’adonner dans le plus grand secret, bien que largement éventé, à leur addiction préférée.

Ainsi cadres supérieurs (épatant Alexandre Pavloff et éblouissante Cécile Brune), secrétaires survoltées (lumineuse et pétillante Anna Cervinka, hilarante Clotilde de Bayser, inénarrable Véronique Vella, ténébreuse Rebecca Marder), ingénieur informaticien (neurasthénique et ombreux Sébastien Pouderoux) et coursier (bestial Nâzim Boudjenah) profitent de ces instants de transgression au grand air pour libérer leurs paroles, confier leurs petits malheurs au creux d’une oreille plus ou moins compatissante, pester en toute quiétude contre leur dragon de chef, ourdir des complots ou se livrer à quelques prédictions hallucinatoires

Bien que la pièce satirique du catalan Sergi Belbel soit symptomatique d’une époque quelque peu révolue, et que le combat mené par les différents personnages pour, ne serait ce qu’un court instant, humer l’odeur si singulière du tabac en train de brûler, soit perdu depuis belle lurette, on se laisse prendre par le jeu endiablé des comédiens du Français drôlement bien rythmé par la mise en scène froide de Lilo Baur, soulignée par la très belle scénographie d’Andrew D Edwards, qui rappelle quelques moments clés d’Inception de Christopher Nolan.

Après_la_pluie_Comedie_Francaise_062©Brigitte-Enguérand-coll-CF_@loeildoliv

En voulant casser les codes attendus d’une comédie extravagante à la sauce almodovarienne, elle perd certes le burlesque et l’esprit décalé de cette farce sociale, mais cisèle avec une perfection d’orfèvre les répliques acides et acerbes. Privilégiant l’âpreté, la froideur contemporaine, à la « caliente » espagnole trop prévisible, elle signe un combat de coqs dépressifs délicieusement noir, un crêpage de perruques acidulé et cinglant entre pintades déplumées follement hystériques.

Si l’on ne peut que louer la volonté de Lilo Baur de s’affranchir de la prévisible excentricité de la pièce de Belbel, on regrette que la cocasserie burlesque qu’elle instille avec parcimonie ne gomme pas suffisamment le sexisme volontairement exacerbé du texte, qui semble du coup un brin daté. C’était sans compter la virtuosité des comédiens, Cécile Brune et Anna Cervinka en tête, qui offrent le meilleur d’elles-mêmes, l’une en dragonne furieuse– son monologue rageur, injurieux est un délice – l’autre en vamp’ surexcitée, sensuelle et sexuelle à souhait.

Cet Après la pluie manque certes un peu de nerf, mais souligne une nouvelle fois l’excellence du Français. Bravo !

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore

AFF-apreslapluie_comedie_francaise_Lilo-Baur_@loeildoliv

Après la pluie de Sergi Belbel
Théâtre du Vieux-Colombier – Comédie-Française
21 Rue du Vieux Colombier
75006 Paris
jusqu’au 7 janvier 2017
le mardi à 19h, du mercredi au samedi à 20h30 & le dimanche à 15h
durée 1h45

Mise en scène de Lilo Baur assistée d’Aoife Hinds
Avec Cécile Brune, Véronique Vella, Alexandre Pavloff, Clotilde de Bayser, Nâzim Boudjenah, Sébastien Pourderoux, Anna Cervinka et Rebecca Marder
Scénographie d’Andrew D Edwards
Costumes d’Agnès Falque
Lumières de Fabrice Kebour
Musique originale de Mich Ochowiak
Maquillages et coiffures de Catherine Bloquère

Crédit photos © Brigitte Enguérand

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut