L’art d’être grand-père d'après Victor Hugo. Jean-Claude Drouot © Laurencine Lot

Jean-Claude Drouot, un grand-père à la Hugo

L’art d’être grand-père d'après Victor Hugo. Jean-Claude Drouot  © Laurencine Lot

Quand, au LucernaireJean-Claude Drouot devient Victor Hugo pour faire résonner les magnifiques poèmes de L’art d’être grand-père, la nostalgie nous étreint le cœur ! Qu’il était chaud le temps de l’enfance où au moindre coup d’orage parental, il faisait bon de se glisser entre les bras de son Papet. C’est ainsi, « méridionalement », que nous appelions notre grand-père. Je ne suis pas grand-mère, mais pas besoin de l’être pour être touchée par les mots du poète, ce géant qui dans son temps fut ce gladiateur Belluaire qui combattit les grands du monde et les injustices, et qui se retrouva à la fin de sa vie « vaincu par un petit enfant ». Comme ils sont beaux les vers, proses, chansons de ce vieil homme usé, fatigué, vaincu, rendu tout à fait stupide par deux petits marmots, Georges et Jeanne. « Et je prends l’un pour guide. Et l’autre pour lumière, et j’accours à leur voix. »

Dans un décor tout doux et tout chaud, représentant un bureau envahi par les jeux des gamins, Jean-Claude Drouot s’est harmonisé, de tout son talent, avec l’univers hugolien. Par son physique, par sa barbe grisonnante, par sa prestance, par la tonalité de sa voix, le comédien incarne au plus près l’imagerie que l’on a de Victor Hugo vieillissant. C’est assez remarquable ! Mais on sent qu’au de-là de l’habit du XIXe siècle, il y a l’homme d’aujourd’hui. Le comédien, qui incarna le fameux Thierry la Fronde dans les années 60, semble nous dire que la vieillesse n’est pas forcément un naufrage. Par la grâce de l’innocence des enfants, de leurs rires, leurs chants, leurs bêtises, leurs découvertes, elle peut devenir lumineuse. « Tout pardonner, c’est trop ; tout donner, c’est beaucoup ! Eh bien, je donne tout et je pardonne tout aux petits. Et c’est juste beau ! »

Marie-Céline Nivière

L’Art d’être grand-père de Victor Hugo
Lucernaire
53 rue Notre-Dame-des-Champs

75006 Paris
Du 10 novembre 2021 au 2 janvier 2022
Du mardi au samedi à 18h30, matinée dimanche à 15h
Durée 1h10

Adaptation, mise en scène, et interprétation de Jean-Claude Drouot

Crédit photos © Laurencine Lot

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut