Piers Faccini © Julien Mignot

Shapes of the fall, la nouvelle invitation aux voyages de Piers Faccini

À l’écoute de la nature, sa diversité, sa richesse, son urgence climatique, Piers Faccini signe un album poétique et intimiste, un recueil de balades envoûtantes. Troubadour des temps modernes, l’auteur et compositeur conjugue folk chaleureux et sons traditionnels des ouds, des guembris d’Afrique sub-saharienne. Enchanteresses mélodies d’ici et d’ailleurs. 

Anglais par sa mère, italien par son père, Piers Faccini est un citoyen du monde qui cultive avec discrétion et élégance, ses allures de dandy « so british ». Devenu maitre de la complainte apaisante, presque souriante, il s’émancipe doucement, sans heurt, depuis plus de vingt ans maintenant, de ses premières amours. Fondateur en 1997, avec Francesca Beard, de la formation Charley Marlowe, il se lance en 2004 dans une carrière solo, plus en lien avec ses aspirations. Avec Shapes of the fall, son septième album, il explore la part sensible du monde, invite à un voyage immobile. 

Le pouls du temps présent
Shapes of the Fall de Piers Faccini

Élaboré durant deux ans, ce nouvel opus entremêle les sonorités, imbrique les matériaux, conjugue les instruments et les styles. Posant sa voix douce, gracile, sur les morceaux aux accents folks, il cisèle un univers de rêves, de songes entre orient et occident. Loin des grosses machines pop, tel un artisan de la musique, il dialogue avec la nature, se lie avec des artistes venus du Maghreb, d’Afrique de l’Ouest. Derrière les mélodies délicates, ce jeune et lucide cinquantenaire dépeint une terre en perdition, un monde au bord de l’effondrement. La situation est grave, mais pas encore désespérée. Les musiques enlevées, plus joyeuses, qui composent l’album, montrent qu’un avenir est possible. 

De belles surprises

Tout comme Ballaké Sissoko sur Djourou, dont il est un des invités, Piers Faccini convie quelques musiciens à venir partager l’affiche de son dernier opus. De Malik Ziad, maitre algérien du gnawa – un style musical propre au Maghreb, au frère de ce dernier, Karim Ziad, spécialiste des percussions, en passant par Ben Harper, il propose treize morceaux comme autant de balades dans un sud crépusculaire. Empreint d’une paix relaxante, d’une belle sérénité, il dénonce, réveille nos consciences sans pour autant alarmer, inquiéter. 

Les calmes et charmantes litanies de ce recueil de poésies musicales, ensorcèlent et portent les pensées des auditeurs vers d’autres contrées, d’autres rivages. Un bien beau voyage.

Olivier Fregaville-Gratian d’Amore

Shapes of the Fall de Piers Faccini
Label Nø Førmat !

Sortie le 2 avril 2021

Crédit photos © Julien Mignot et © DR

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut