Vingtième théâtre : l’hommage de la profession à ses directeurs

Ce lundi 2 mars, au Théâtre Trévise, la profession est réunie pour célébrer la mémoire de Pascal Martinet, ancien directeur du Vingtième théâtre, et de son fidèle bras droit, Philippe Mélénec. Une belle et touchante soirée. 

Cette fête nous avions été nombreux à la réclamer quand Pascal Martinet nous a quittés brutalement. C’était l’été, nous n’avions pu lui dire au revoir. A l’automne, ce fut au tour de Philippe Mélénec de tirer sa révérence. Thierry Manciet, directeur du Trévise, les proches et les amis, se sont dit que  le moment était venu de réunir tous ceux qui les ont côtoyés et aimés dans une soirée où l’émotion et le rire allaient se mêler pour se souvenir et les fêter.

Deux personnalités du théâtre

Pour bien d’entre nous, le Vingtième théâtre, théâtre municipal de Paris, a été, de 2002 à 2016 un lieu de découverte. De nombreuses compagnies ont pu y faire connaître leur travail. Pascal Martinet le dirigeait de main de maître, mélangeant les genres et les générations, proposant du classique comme du contemporain, passant de Molière à Pierre Notte, de Jean-Marie Besset à Jean-Claude Cotillard. Les metteurs en scène allaient d’Henri Lazarini à Arnaud Denis, de Ladislas Chollat, à Jean-Luc RevolAgnès Boury et Lisa Wurmser. Mais c’est avec le théâtre musical qu’il inscrivit sa marque. C’était souvent gai et c’était bien ! On aimait se rendre dans ce lieu, au fil des saisons. Et il y en avait des propositions ! Les soirs de premières, on se retrouvait au QJ après le spectacle et l’on devisait avec Pascal, qui aimait jouer les bougons tout en gardant un œil malicieux, et Philippe, yeux bleus et sourire resplendissant. Quand le théâtre a été fermé nous savions qu’une page se tournait.

La fin d’un lieu

Même si la fin du Vingtième théâtre l’avait profondément blessé, Pascal Martinet était tourné sur l’avenir qui allait se faire au théâtre Clavel, au Trévise, ses autres lieux, et à son centre de formation de régisseur de théâtre « L’association Laser ». Il avait plein de projets en tête. Quant à Philippe, il était tout heureux de prendre sa retraite et d’en profiter. C’est injuste et ils nous manquent.

Madame Raymonde, maîtresse de cérémonie

Alors, ce lundi 2 mars au soir, devant un parterre d’amis, de fidèles, la grande et magnifique Madame Raymonde (l’ineffable Denis D’Arcangelo) s’est transformée en maîtresse de cérémonie. Avec sa gouaille parisienne, elle a tiré le portrait de ses deux amoureux du théâtre. Emilie Guitton, administratrice du Vingtième, NicolasThomas Le Douarec ont chacun, à leur manière et avec émotion, raconté Pascal et Philippe. Évidemment, la partie musicale n’allait pas être négligée. Pour rappeler la place de la chanson française dans le cœur de Pascal, Serge Utgé-Royo a interprété une de ses œuvres. 

Du musical pour la beauté du geste

Mais les clous du spectacle ont été les intermèdes musicaux avec les finals des comédies musicales créées au Vingtième comme CréaturesJe t’aime tu es parfaite, Change !31Panique à bord. Et l’on a vu passer sur scène, Sophie TellierAlexandre BonsteinAriane PirieSinan BertrandEmmanuelle RivièreDavid AlexisArnaud DenisselValérie ZaccomerCarole DeffitFabian RichardAlexandre FaitrouniAngélique RivouxJacques VerzierVincent HedenChristine Bonnard, accompagnés au piano, tour à tour, par Patrick LaviosaThierry Boulanger. Et pour clore en beauté et en toute gaîté, ce fut le final de Youpi, c’est dinde farcie

Puis la salle s’est levée pour une longue et émouvante standing-ovation à Pascal et Philippe. Et comme ils aimaient rendre heureux les gens, nous avons ensuite tous festoyé, en égrainant nos souvenirs, parlant du présent, mais surtout en pensant très fort à eux.

Marie-Céline Nivière

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut