couv_elephant_in_the_room_cirqueleroux_francescatorracchi_loeildoliv

Elephant in the room, une fusion sensuelle et sensationnelle entre « circomédie » et cinéma des années 1930

Un vent sombre et sulfureux de cabales flotte dans l’air. L’ambiance est électrique, ténébreuse. Tous les soirs, Bobino remonte le temps et nous plonge au cœur d’un film noir et muet de l’âge d’or hollywoodien. Là où l’intrigue devient vite absconse et obscure, les mouvements fluides des corps, les extraordinaires et fantastiques acrobaties, nous hypnotisent. Oubliant l’histoire, on se laisse envoûter par l’esthétisme caravagesque et ensorceler par la virtuosité des artistes. Un moment glamour hors du temps et de l’espace, fascinant !

Dans un écrin élégant aux nuances de gris, rappelant les boudoirs de quelques arrières salles de casinos ou de bars branchés du Hollywood des années folles, un petit brin de femme, cheveux platine parfaitement coiffés, robe blanche, erre, mystérieuse, troublante. Veuve noire ayant déjà deux maris dans la tombe, elle semble chercher quelques cachettes, quelques passages secrets. Côté jardin, un bruit sourd, jazzy, festif filtre, atténué. C’est le soir des noces de la trop jolie Betty (impressionnante Lolita Costet) avec John Barick (épatant Yannick Thomas), un stupéfiant et doux butor.

elephant_in_the_room_cirqueleroux_bobino_francescatorracchi_loeildoliv

A peine, a-t-elle le temps de se glisser dans le sombre buffet placé en fond de scène, que la porte s’ouvre et laisse passer Mr Chance, un gentleman britannique (étonnant Philip Rosenberg) et Bouchon, l’homme à tout faire des lieux (fascinant et flexible Grégory Arsenal). Entre eux, une étrange danse, proche de la parade nuptiale, s’esquisse. C’est le début d’une valse acrobatique intense, enflammée. Puis entre le mari, sorte d’armoire à glace imposante, bougonne et malgré tout délicate. Entre les trois hommes, une singulière connivence, doublée d’une sorte de défiance s’installe. Tous semblent voués un amour passionnel à la jeune et espiègle épousée. Quand cette dernière fait son entrée tous la courtisent.

Commence alors un ballet, où les corps se cherchent, se mêlent, se repoussent, s’envolent et virevoltent. Très vite, on oublie le drame qui se trame pour se laisser emporter par la beauté des gestes, l’agilité des mouvements et la précise et captivante chorégraphie. En en appelant au talent de la metteuse en scène Charlotte Saliou, le cirque Le Roux a fait un choix judicieux et payant. En effet, de sa patte ciselée, enlevée, elle signe un spectacle où fusionne parfaitement théâtre, danse, cirque et cinéma muet et burlesque des années 1930 et entraîne notre quatuor d’acrobates dans une ingénieuse et effrénée succession de numéros plus sensationnels et vertigineux les uns que les autres.

elephant_in_the_room_cirqueleroux_caravage_bobino_francescatorracchi_loeildoliv
Les tableaux imaginés par Charlotte Saliou emprunte beaucoup à l’esthétisme caravagesque © Francesca Torracchi

Entre pantomimes, portés saisissants et virtuoses, numéros de claquettes et de mât chinois, le public, conquis et halluciné, se laisse totalement embarqué dans cet univers onirique et ténébreux où l’humour noir répond habillement à la naïveté amoureuse, le sombre esthétisme caravagesque à la passion candide. Les yeux emplis d’étoiles, totalement subjugués par l’élégance monochromatique et glamour des décors, il sort émerveillé par cette audacieuse et fascinante comédie musicale, qui rompt avec les codes pour mieux nous saisir et nous captiver. Un spectacle envoûtant à ne pas rater.

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore


cirque-le-roux_aff_bobino_loeildoliv
Le cirque Le Roux présente à Bobino sa toute première création : Elephant in the Room

Elephant in the room du Cirque Le Roux
Bobino
Rue de gaité
75014 Paris
jusqu’ au 14 janvier 2017
du mercredi au samedi 19h
durée 1H10 environ

Mise en scène de Charlotte Saliou
 Intervenant / Oeil extérieur : Raymond Raymondson
 Chorégraphie, claquettes et adagio de Brad Musgrove
 Musique originale d’Alexandra Stréliski
 Auteur & Interprètes : Lolita Costet, Grégory Arsenal, Philip Rosenberg, Yannick Thomas
 Création des costumes de Philip Rosenberg et Grégory Arsenal
 Costumes de Emily L Ockenfels

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut