Par le bout du nez de Matthieu Delaporte et Alexandre De La Patellière. François-Xavier Demaison, François Berléand. Mise en scène de Bernard Murat. Théâtre Antoine. © fabienne Rappeneau

Berléand et Demaison, un duo de choc au Théâtre Antoine

La nouvelle comédie des auteurs du Prénom, met face à face François Berléand et François-Xavier Demaison. Sans jamais mener l’autre Par le bout du nez, le duo dévoile sa force de frappe comique au théâtre Antoine.

Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière ont adapté, à leur sauce, le texte du comédien dramaturge ibère Ramon MadaulaEl Electo (Les élus). Un jeune président de la République fraîchement élu doit prononcer son discours d’investiture dans la soirée. Or, depuis le matin il n’y arrive pas. Dès qu’il tente de le répéter, une terrible démangeaison attaque son nez, produisant une grande gêne qui le fait grimacer. Un effet fort malvenu qui risque de ruiner l’instant solennel qui sera vu par des millions de gens. Ce n’est ni viral, ni allergique, donc c’est autre chose. Son staff lui impose un éminent psychiatre. Évidemment le Président est contre, mais il n’a pas le choix. Le psy voit là un beau cas à traiter. Entre les deux hommes commence un duel qui pêche par moments et fait mouche à d’autres. 

Berléand en grande forme
Par le bout du nez de Matthieu Delaporte et Alexandre De La Patellière. François-Xavier Demaison, François Berléand. Mise en scène de Bernard Murat. Théâtre Antoine. © fabienne Rappeneau

Dans le personnage du psy, oscillant entre Lacan et Freud, François Berléand est tout à fait crédible et amusant. Le praticien étant plus sur l’écoute que sur l’action, cela restreint ses possibilités de jeu, et la mise en scène de Bernard Murat, que l’on a connu plus inspiré, ne l’aide pas beaucoup. Mais le comédien a du métier et arrive à nous surprendre. 

Inénarrable Demaison

En jeune président, sans jamais tomber dans la caricature d’un modèle Ce qui aurait été trop facile, François-Xavier Demaison est irrésistible. Il est impayable dans ce fils de charcutier qui accède à la tête de l’État, pour faire de grandes choses mais surtout dire à sa famille qu’il n’est pas un imbécile. Les passages sur sa relation avec les siens sont les meilleurs de la pièce. On sort alors des sentiers battus et usés du pouvoir. 

L’interprétation, clé de voûte de la pièce

La qualité de ce spectacle réside dans l’interprétation, débridée mais toujours tenue des comédiens. C’est un huis clos. Tout repose sur eux, sur leur capacité à ne jamais lâcher leur personnage, à faire monter la sauce et à s’arranger pour quelle ne retombe jamais. Berléand et Demaison tiennent à bout de bras et de talent cette comédie qui n’a d’autre objectif que de divertir.

Marie-Céline Nivière 

Par le bout du nez de Matthieu Delaporte et Alexandre De La Patellière. François-Xavier Demaison, François Berléand. Mise en scène de Bernard Murat. Théâtre Antoine. © fabienne Rappeneau

Par le bout du nez de Matthieu Delaporte et Alexandre De La Patellière d’après EL Electo de Ramon Madaula
Théâtre Antoine
14 boulevard de Strasbourg
75010 Paris
Jusqu’au 31 décembre 2020
du Mardi au Vendredi à 21h00, les Samedis à 16h00 et 21h00 et les dimanches à 16h00

Durée 1H20 environ 

Mise en scène de Bernard Murat assisté de Léa Moussy 
avec Francois Berléand & Francois-Xavier Demaison
Lumières de Laurent Castaingt
Décor de Nicolas Sire
Musique de Benjamin Murat 

Crédit photos © Fabienne Rappeneau

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut