A la rencontre de Monsieur Paul

Au théâtre de l’Atalante, Jean-Marie Besset nous présente une de ses connaisances, Mister Paul, un homme au parcours étonnant. Une belle leçon de vie.

Jean-Marie Besset aime surprendre, ne pas être toujours là où l’on pense le trouver. Son œuvre en est la preuve. De Grande Ecole à Jean Moulin, évangile, en passant par R.E.R, même si le thème de l’homosexualité en forme les grandes lignes, l’auteur promène un regard acéré sur notre société et les humains qui la composent.

Mister Paul est un monologue dans lequel Besset rend hommage à un homme qu’il a connu et qui l’a marqué. Ce premier opus s’inscrit dans le projet de six textes, six portraits écrits à la première personne, intitulé Gens de Limoux. De cette ville où il a grandi, on connaît sa blanquette, bien sûr, mais aussi son Festival, qu’organise tous les étés l’homme de théâtre, et sa pièce Perthus. Une de ses meilleures, à mon humble avis, dans laquelle il évoquait sa jeunesse et ses découvertes de la vie.  

L’idée de ces portraits est pour Besset d’« écrire au plus près de ces hommes et femmes anonymes, de leur humour jusque dans le drame, de leurs secrets, des détails les plus singuliers de leur existence ordinaire, afin de révéler chez chacun un destin extraordinaire. ». Or effectivement, ce Monsieur Paul appartient à ces êtres surprenants que la vie nous fait parfois croiser. 

Rien de prédisposait Paul, né en 1933, sixième enfant d’une grande fratrie de garçons à un tel parcours. Meilleurs amis des filles de Limoux, des épouses de ses copains, Paul se rêvait femme. Après s’être imaginé acteur, le jeune homme, s’est retrouvé en Afrique pour la construction du Transgabonais et, sans la moindre étude spécifique, a terminé sa carrière à New York aux Nations Unis. Beau parcours. Et si sa vie affective a été plus compliquée, il a composé avec, renonçant à devenir femme, pour finir en « vieil homme précieux » à Limoux où il est mort entouré de l’amour des siens. Jean-Marie Besset retrace subtilement la vie riche et dense de cet être singulier d’une rare élégance qui nous est des plus sympathiques. 

L’auteur a choisi d’interpréter Monsieur Paul, à qui il veut rendre hommage jusqu’au bout, accent, gestuel, sourire. Sa prestation scénique est séduisante. Il a tant de plaisir à le faire « revivre ». Agathe Alexis ne l’a pas ménagé avec sa mise en scène très vive, où tout est toujours en mouvement. La scénographie de Claire Belloc donne au petit plateau de l’Atalante, une profondeur étonnante. Bien sûr, il y a quelques petites longueurs, des maladresses dans le jeu, mais tout ceci est pardonnable parce que Besset nous touche. Et l’on ne peut que vous inviter à faire la connaissance de ce cher Mister Paul.

Marie-Céline Nivière


Mister Paul de Jean-Marie Besset 
L’Atalante
10, place Charles Dullin
75018 Paris 
Jusqu’au 22 décembre 2019
les Mardis, mercredis et vendredis à 20h30, les Jeudi set samedis à 19h et les dimanche à 17h
durée 80 min


Mise en Scène d’Agathe Alexis assistée de Régis de Martrin-Donos 
Avec Jean-Marie Besset
Scénographie de Claire Belloc 
Chorégraphie de Jean-Marc Hoolbecq 
Lumières de Stéphane Deschamps 

Crédit photos © Raymond Delalande

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut