Couv_7-Sisley dechargement peniches Billancourt 1877 Inv273 WH_©Anders Sune Berg_@loeildoliv

Balade printanière dans l’ensorcelant jardin secret des Hansen

Des verts tendres, des bleus ciels, des ocres ardents, nous invitent à célébrer la nature, à entrer dans l’intimité d’artistes de la fin du XIXe siècle. En réunissant pour la première fois à Paris la collection des Hansen, le musée Jacquemart-André nous convie à découvrir des œuvres rares représentatives de l’impressionnisme et du post-impressionnisme français. Sublime !

19-Matisse fleurs et fruits1909 Inv259 WH_Hansen_© Anders Sune Berg © Succession Henri Matisse_@loeildoliv
Fleurs et fruits d’Henri Matisse, 1909, huile sur toile, 73 x 60 cm. Ordrupgaard, Copenhague © Ordrupgaard, Copenhague / Photo : Anders Sune Berg © Succession Henri Matisse

C’est un voyage dans un autre temps, une autre époque. Comme toujours, quand l’on pénètre dans le fascinant hôtel particulier des Jacquemart-André, on est assailli par l’odeur de miel et de cire. On se laisse envahir, enivrer par l’atmosphère désuète des lieux, la beauté des œuvres d’art réunies par ce couple de mécènes de la fin du XIXe siècle. Avant d’accéder à l’espace d’exposition, on prend toujours plaisir à revoir ces ténébreux Rembrandt, ce flamboyant Vigée-Lebrun, ou ces vierges lumineuses signées Botticelli. Ce petit pèlerinage, ce rituel plaisant, s’achève avec les statues de saints datant de plusieurs siècles, qui semblent veiller jalousement sur les premières œuvres de la collection Ordrupgaard, réunies pour l’occasion dans ce bijou architectural sis au 158, boulevard Hausmann.

Très vite, on quitte l’ambiance ouatée du musée de beaux-arts et d’arts décoratifs pour découvrir avec ravissement des paysages pastels, verdoyants, des forêts enchanteresses peints par la main de Corot, d’autres par celle de Monet, représentant notamment le fameux pont de Waterloo. Mais, c’est un petit tableau qui attire l’œil, le portrait d’une jeune paysanne légèrement dévêtue que l’on doit aussi à Corot. Notre visite continue dans ce voyage au cœur de l’impressionnisme. Des Sisley côtoient un Manet, des Pissarro. On se laisse totalement submerger par leurs douces couleurs, leurs contours flous ou tranchées.

Puis, c’est une nature morte de Redon qui saisit par son ocre flamboyant, un magnifique bouquet de fleurs rouges de Matisse qui envoûte, un portrait d’une jeune femme de Degas aux harmonies de jaunes ardents, une dame alanguie d’Eva Gonzalés à la blancheur évanescente, un portrait signé Berthe Morisot qui a des airs d’Olympia de Manet. Chaque nouvelle œuvre dévoilée montre à quel point Wilhelm Hansen, à la tête d’une importante fortune née des assurances, et sa femme Henny, étaient des collectionneurs avisés, éclairés.

14-Gauguin Jeune fille Vaite Jeanne Goupil 1896 Inv224 WH_hansen_© Ordrupgaard-Copenhague_©Anders Sune Berg_@loeildoliv
Portrait d’une jeune fille, Vaïte (Jeanne) Goupil de Paul Gauguin. 1896, huile sur toile 75 x 65 cm Ordrupgaard, Copenhague
© Ordrupgaard, Copenhague / Photo : Anders Sune Berg

Leur goût éclectique, le soin avec lequel, ils ont choisi chaque pièce, leur a permis de posséder un magnifique bouquet pictural de l’art moderne allant de l’impressionnisme au cubisme en passant par le post-impressionnisme. Si l’on est charmé par les Renoir, le Guillaumin, le Daubigny, les quelques tableaux issus d’artistes danois, ce sont les Gauguin qui clôturent l’exposition qui sont les joyaux incontestés de ce jardin secret. bleu cru intense, jaune vif, formes primales, le peintre célébré actuellement au Grand-Palais nous entraîne en un clin d’œil d’une chambre d’enfant à quelques salons polynésiens où une jeune fille sage attend, de Pont Aven aux marquises.

Totalement conquis par la Collection Ordrupgaard, par cet ensemble pictural réuni par la volonté d’un couple, on ne peut que conseiller ce voyage dans le temps, cette balade champêtre au cœur du jardin secret des Hansen.

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore


Aff_LE JARDIN SECRET DES HANSEN-1_@loeildoliv

Le Jardin secret des Hansen, la collection Ordrupgaard
Musée Jacquemart-André
158, Boulevard Haussmann
75008 Paris
Jusqu’au 22 janvier 2018
Prix 13,5 euros

Commissariat : Anne-Birgitte Fonsmark, directrice du Musée Ordrupgaard à Copenhague, & Pierre Curie, Conservateur du Musée Jacquemart-André.
Production : Agnès Wolff, responsable de la production culturelle ; Eléonore Lacaille, responsable des expositions, & Amélie Carrière, régisseur des expositions.
Scénographie : Hubert Le Gall, designer français, scénographe, créateur et sculpteur d’art contemporain

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut