Le Prince travesti de Daniel Mesguich… ou le sombre miroir d’un romantisme noir

Que se cache-t-il derrière les masques de la bienséance et de la politesse ? Notre sombre humanité répond l’auteur du Prince travesti. Quand la politique vient perturber les rapports humains, il ne reste plus grand chose des belles âmes laminées, détruites par l’attrait du pouvoir. C’est cette noirceur que capture avec ingéniosité et malice Daniel Mesguich. En s’appuyant sur le jeu de comédiens talentueux – Sarah et William Mesguich en

Jeanne et Marguerite de Valérie Perronet … histoire d’amour, histoire de femmes

En enchevêtrant les histoires d’amour de deux femmes à cent ans d’écart, Valérie Perronet signe une pièce délicate, émouvante, d’une rare intensité. Porté par le jeu tout en nuances de l’exquise et touchante Françoise Cadol, qui révèle avec véracité les sentiments et fait vibrer les mots, ce tourbillon déchainé et passionnel nous entraîne dans les méandres de la carte du tendre. Emporté par l’ivresse de ces deux cœurs enflammés, séduit

Ensemble de Fabio Marra, ou la « normalité » en question

En s’interrogeant sur la norme sociale, ses limites, ses codes et ses convenances, Fabio Marra signe une pièce intimiste, émouvante et juste. Jamais dans le jugement, il aborde avec beaucoup de tendresse le sujet complexe du handicap. La présence lumineuse de Catherine Arditi l’emporte, là où la mise en scène achoppe. Son jeu viscéral bouleverse, quand celui des deux autres comédiens est parfois trop appuyé. Sur le fil, on est séduit

/

Julien Lestel, la danse en transmission

Le regard doux, la démarche et les gestes qui transpirent la danse, Julien Lestel a la gentillesse et la bienveillance des grands. Après sa formation à l’Ecole de danse du ballet de l’Opéra national de Paris et au Conservatoire national supérieur de Paris, dont il obtient le premier prix, il travaille avec les plus grands chorégraphes contemporains. De Rudolf Noureïev à Pina Bausch, en passant par Jiří Kylián et William

Les Cavaliers : une chevauchée épique, une invitation au voyage

Un jeune orgueilleux, un père jaloux, un cheval de légende et les steppes arides des plaines afghanes servent de matrice à ce spectacle singulier et poétique. Avec trois fois rien, 3 comédiens d’exception et un étonnant performeur-musicien nous font quitter Avignon et nous embarquent dans un fabuleux voyage initiatique. L’inventive mise en scène d’Eric Bouvron et d’Anne Bourgeois souligne cet étrange phénomène… poignant !…  Quel spectacle… Trois tapis persans, Quatre tabourets,