Author

Olivier Fregaville-Gratian d'Amore - page 182

Olivier Fregaville-Gratian d'Amore has 1874 articles published.

Les Franglaises, nouvelle version… Bonne humeur garantie !

LES FRANGLAISES_Couv_©Victor_Delfim_@loeildoliv

Décalé, sur-vitaminé et totalement burlesque, le nouveau spectacle des Franglaises séduit par sa fraîcheur et son humour décapant. Le temps d’un soir, oubliez la morosité ambiante, foncez à Bobino détendre vos zygomatiques… crises de rire garanties… Inclassable, barré, inégal et jubilatoire sont les premiers mots qui nous viennent à l’esprit quand le froid brutal de…

Julien Daïan, trublion du Jazz

atelier_marais_pigalle_julien_©JamesFrancoisReeb_@loeildoilv

Julien Daïan prépare en parallèle d’un troisième opus pour son quintet de Jazz à un nouveau concept d’album Hip hop : Coolan

Des gens biens _ Retour théâtral en toute complicité pour Miou-Miou

ouvertures_des_Gens_Biens_©Laurencine_Lot_@loeildoliv

Humour, cynisme, répliques qui font mouches, sont le sel de cette pièce grinçante qui signe le grand retour sur les planches de Miou-Miou. En jouant la carte de la dédramatisation sur fond de misère sociale, la comédienne s’amuse avec ses deux irrésistibles acolytes, Brigitte Catillon et Isabelle de Botton. L’argument : Boston, quartiers pauvres. Margie,…

Marie Tudor, version dépoussiérée d’un texte qui date…

MARIE_TUDOR_©Florian_Fromentin_@loeildoliver

Bloody Mary, incarnée par une Cristiana Reali survoltée, investit la Pépinière Théâtre dans une mise en scène moderne et plutôt vitaminée qui a pourtant bien du mal à rafraîchir un texte ampoulé et mièvre de Victor Hugo… La pesanteur de la prose est le principal handicap de cette Mary Tudor, dont la distribution est pourtant…

Il était une fois… complétement à l’ouest conquiert le Déjazet

Caramels_fous_final_dejazet_©FredPierre_@loeildoliv

Régalez-vous au Théâtre Déjazet en dégustant avec malice et espièglerie les douceurs sucrées, parfois épicées, de ces Caramels complètement fous. Malgré quelques faux pas et fausses notes vous finirez par fondre dans cet ouest américain potache et louftingue. L’argument : Dans un village perdu du Middle West américain, en 1890, les cow-boys viennent dépenser leur…

Camille Claudel, au miroir d’un art nouveau

Camille Claudel © OFGDA

Le temps d’une exposition, Camille Claudel s’invite à La Piscine – Musée d’art et d’industrie André Diligent de Roubaix.

La Divina Marchesa envoûte le Palazzo Fortuny

Dans l’écrin très bohème du Palazzo Fortuny à Venise, l’exposition La Divina Marchesa nous plonge dans l’univers intime de la flamboyante et excentrique Luisa Casati. Son parcours des sommets aux abîmes marqua d’une empreinte indélébile les arts de la Belle Époque à nos jours, en passant par les Années Folles. L’argument : Le Palazzo Fortuny à…

Torobaka d’Israël Galvàn et d’Akram Khan : un duel explosif et fraternel entre flamenco et Kathak

Couv_Torobaka_Khan_Galvan_@loeildoliv

Deux univers, deux cultures,  deux traditions, deux danseurs contemporains s’affrontent, en cette fin d’année, sur la scène du Théâtre de la Ville dans un combat vibrant et touchant. Ce dialogue entre deux corps est un feu d’artifice magique et terriblement humain. L’argument : A Corps conducteurs,  Torobaka  est la rencontre de deux danseurs d’exception – l’un…

Comment vous racontez la partie de Yasmina Reza _ Satire cinglante du monde littéraire et du journalisme culturel

COMMENT VOUS RACONTEZ LA PARTIE_@loeildoliv © Pascal Victor/ArtComArt

Yasmina Reza signe une fable drôle et cruelle portée par un quatuor magistral de comédiens. Dans ce festival cynique des faux-semblants, l’auteure à succès n’épargne personne : ni le milieu littéraire parisien, ni le journalisme culturel, ni les initiatives provinciales… Jubilatoire. L’argument : Nathalie Oppenheim, écrivain à succès, découvre la salle polyvalente de Vilan-en-Volène où elle est…

Kinship de Carey Perloff _ le retour sans flammes d’une reine sublime

Kinship_Adjani_Schneider_@loeildoliv

Très attendu, le retour sur les planches d’Isabelle Adjani manque de sel et de saveur. Si l’actrice n’a rien perdu de son talent et joue magistralement l’amoureuse éconduite, le texte, loin d’être à la hauteur faute d’une écriture soignée, tombe vite dans le sitcom… quel gâchis. L’argument : Librement inspirée de la Phèdre de Racine,…

Aller à Haut