Le Bal des Vampires – Le musical – mordant mais pas piquant

En transposant en comédie musicale son propre film, Roman Polanski reste certes fidèle à l’intrigue mais en oublie un peu trop ce qui a érigé cette œuvre de jeunesse au rang de film culte… l’esprit parodique. L’argument : Partez en voyage pour la mystérieuse contrée de Transylvanie en compagnie du professeur Abronsius et de son jeune assistant Alfred. Dans un petit village, dont les habitants sont terrifiés par une étrange présence,

Magic in the moonlight de Woody Allen

Un Woody Allen au charme désuet dont les acteurs forts séduisants, drôles et touchants relèvent un scénario malheureusement trop éculé… Le synopsis : Le prestidigitateur chinois Wei Ling Soo est le plus célèbre magicien de son époque, mais rares sont ceux qui savent qu’il s’agit en réalité du nom de scène de Stanley Crawford : cet Anglais arrogant et grognon ne supportant pas les soi-disant médiums qui prétendent prédire l’avenir. Se

Splendour de Géraldine Maillet _ Gloire et décadence à Hollywood

Une Plongée en eaux troubles avec Natalie Wood, incarnée follement et désespérément par Elsa Zylberstein… Emouvant. L’argument :Pour la légende du grand cinéma, Natalie Wood est l’actrice inoubliable de West Side Story et de Splendour in the grass. Et c’est aussi la fille douloureuse, nymphomane, bouleversante de talent et d’intensité qui, dans la nuit du 29 novembre 1981, se noya en face de l’île de Santa Catalina tandis que son

Shirley, un voyage dans la peinture d’Edward Hopper

La mise en mouvement des tableaux d’Edward Hopper, reconstitués avec une exactitude quasi parfaite, est certes esthétique mais sans vie… Le synopsis : Un hommage à la peinture d’Edward Hopper et à la vie quotidienne américaine des années 1930 aux années 1960, avec la mise en scène de treize de ses tableaux prenant vie et restituant le contexte social, politique et culturel de l’époque à travers le regard du personnage

Lilting ou la délicatesse de Hong Khaou – moments de grâce

En filmant au plus près des sentiments, Hong Khaou signe un premier long métrage sur le deuil et l’homosexualité, subtil et plein de grâce…  Le synopsis : Dans le Londres contemporain, une mère sino-cambodgienne pleure la mort prématurée de son fils. Son monde s’écroule et se trouve perturbé par la présence d’un étranger. Leur difficulté à communiquer les force à faire appel à un traducteur. Ensemble, ils commencent à reconstituer

Saint Laurent de Bertrand Bonello … une rencontre manquée

Conçu comme une robe Haute Couture, ce Saint Laurent, bien qu’ambitieux, a tout d’un patchwork mal cousu où les tissus s’assemblent avec audace mais surtout avec mauvais goût. Le synospis : 1967 – 1976. La rencontre de l’un des plus grands couturiers de tous les temps avec une décennie libre. Aucun des deux n’en sortira intact. La critique : Survendu et particulièrement attendu, le Saint Laurent de Bonello déçoit terriblement.

Leviathan d’Andreï Zviaguintsev…Russie sans concession

Quand la beauté aride et grandiose des paysages vient souligner la faiblesse et la corruption des hommes, Le brûlot sociopolitique d’ Andreï Zviaguintsev est un monstre cruel, qui tel le léviathan mythologie entraine une société entière vers le chaos. Le synospis : Kolia habite une petite ville au bord de la mer de Barents, au nord de la Russie. Il tient un garage qui jouxte la maison où il vit

Mange tes morts – tu ne diras point de Jean-Charles Hue… Vie tzigane

Road movie tzigane brut, sauvage et bouleversant, aux allures de western contemporain et poétique…  Le Synopsis : Jason Dorkel, 18 ans, appartient à la communauté des gens du voyage. Il s’apprête à célébrer son baptême chrétien alors que son demi-frère, Fred, revient après plusieurs années de prison. Ensemble, accompagnés de leur dernier frère, Mickaël, un garçon impulsif et violent, les trois Dorkel partent en virée dans le monde des «