Les confessions de Constanze Mozart d’Isabelle Dusquenoy ou l’amour conjugal

Évocation crue et romantique du quotidien d’un artiste de génie… brillant. L’argument : Une jeune femme s’apprête pour son mariage. Demain, elle épouse un homme qu’on s’accorde à trouver petit, affligé d’une grosse tête, provocant… Pour comble, c’est l’ancien fiancé de sa sœur. Il s’appelle Mozart. Wolfgang Amadeus. Qui est donc cette Constanze Weber, qui devint la femme, puis la veuve du génie de la musique ? Dotée d’un physique

Sils Maria d’Olivier Assayas – Autopsie du métier de comédienne…

En voulant filmer au plus près l’intimité d’une comédienne reconnue à la carrière vacillante, Olivier Assayas signe un film esthétique, clinique mais qui manque d’âme et de profondeur… Le synopsis : À 18 ans, Maria Enders a connu le succès en incarnant Sigrid, jeune fille ambitieuse et au charme trouble qui fascine et conduit au suicide une femme mûre, Helena. Vingt ans plus tard, à l’apogée de sa gloire, elle

1502 de Michael Ennis – Intrigues au temps des Borgia

Laissez vous embarquer dans ce thriller haletant dans l’Italie des Borgia L’intrigue : 1502. Les Borgia règnent sur l’Italie. Le pape Alexandre VI, de son vrai nom Rodrigo Borgia, apprend que l’on vient de retrouver, près d’une inconnue assassinée à Imola, un indice qui permettrait peut-être d’expliquer, cinq ans après les faits, le meurtre mystérieux de son fils préféré, Juan. Le souverain pontife charge Damiata, ex-compagne de ce dernier, d’enquêter.

Dries Van Noten – inspirations : une plongée onirique dans la tête d’un créateur

Que vous soyez fashionista, ou néophyte, Invitez vous dans la danse créative de Dries van Noten… Poussez les portes du 107 rue de Rivoli et Revez… Présentation : Du 1er mars 2014 au 2 novembre 2014, Les Arts Décoratifs consacrent une exposition au créateur de mode belge, Dries Van Noten. Cette première exposition à Paris est une invitation à un voyage dans l’univers intime et affectif du créateur. En présentant

Locke, au plus prés de l’âme humaine

En ne filmant que le visage de son unique acteur, Steven Knight réalise un film d’exception. Le synopsis: Ivan Locke a tout pour être heureux : une famille unie, un job de rêve… Mais la veille de ce qui devrait être le couronnement de sa carrière, un coup de téléphone fait tout basculer… La critique : Expérience cinématographique étonnante, Locke est un huis-clos entre un homme et sa conscience. Coincé

Boyhood ou le quotidien sublimé

La justesse du propos et la simplicité des images sont les atouts de ce long métrage. En un mot… c’est magistral. Auréolé de l’Ours d’Argent du festival de Berlin, ce long métrage fleuve (durée : 2h42) dépeint sur 12 ans le quotidien ordinaire d’une famille américaine. Axé sur l’histoire du jeune garçon, cette chronique se construit année après année et nous plonge dans son adolescence et dans son rapport aux

Black Storm ou le retour des films catastrophes sur grand écran

Des effets spéciaux à couper le souffle pour un énième film catastrophe de bonne facture Le synopsis : En une journée, la petite ville de Silverton est dévastée par une multitude de tornades sans précédent. Les habitants sont désormais à la merci de ces cyclones ravageurs et meurtriers, alors même que les météorologues annoncent que le pire est à venir… Tandis que la plupart des gens cherchent un abri, d’autres