/

Dans l’œil d’Elsa Lunghini

Chanteuse, comédienne, Elsa Lunghini est une femme passionnée. Nouvelle vie, nouveau défi et nouveau projet retiennent, pour les mois et les années à venir, toute son attention : un road trip où se mêlent à la fois la photo, la musique et l’écriture. Dans un camion, en compagnie de l’artiste   John “D.” Spite, la jeune femme a décidé de sillonner le monde et de graver sur pellicule les paysages, les lieux

/

Le Vol de Sonia Nemirovsky … Onirique ballade au pays de l’absence

De la douleur de l’exil, du vol d’une vie, d’un amour, Sonia Nemirovsky tire une étonnante et puissante ode à la vie. L’écriture brute, viscérale, est soulignée par la sobre mise en scène de Bertrand Degrémont et Caroline Rochefort
, renforcée par les délicates esquisses de Pierre Constantin, qui servent de décor. Le jeu fascinant du duo de comédiens amplifie la violence des mots, des actes et des sentiments. Les mouvements

Next Thing you Know de Joshua Salzman et Ryan Cunningham

… « Romcom » musicale

Les affres de la crise de la trentaine, mis en musique par le duo new-yorkais Joshua Salzman et Ryan Cunningham, donnent lieu à une fort sympathique comédie romantique. Loin de révolutionner le genre, Next Thing you Know vaut surtout par l’énergie, le charme et le talent de ses interprètes  – Lauren Berkman excelle une nouvelle fois – et par l’habile mise en scène de Tolgay Pekin qui, confiné dans l’espace

La tragédie d’Hamlet revue et corrigée par Dan Jemmett … Farce tragique

Revisiter les classiques devient monnaie courante. Malheureusement, c’est loin d’être toujours réussi. La preuve en est dans cette version disco d’Hamlet, reprise pour l’été à la Comédie Française. Si l’intention du metteur en scène est louable, elle achoppe dans sa réalisation. Vouloir faire de la tragédie de Shakespeare une farce italienne est une gageure complexe, voire irréaliste. Quittant le royaume du Danemark, notre taciturne prince danois se trouve projeté dans un

Les fiancés de Loches, la comédie musicale … Fantaisie déjantée, drôle et rafraîchissante

Légère, drôle, entraînante, la Comédie « Les Fiancés de Loches », version musicale, est un vrai plaisir pour les yeux, les oreilles et les zygomatiques. Dans un décor kitsch à souhait, malentendus, quiproquos et rebondissements en tous genres, se succèdent à un rythme effréné, entraînant le spectateur dans un tourbillon de rires qui ne cessera qu’au baisser de rideau. Porté par des comédiens tout en verve et en gamme – Christine Bonnard

Maria Stuarda de Gaetano Donizetti …. Duel royal de haute volée

Deux reines, deux rivales, deux sopranos, s’affrontent avec virtuosité, force et émotion dans ce drame lyrique où tension et intensité font presque oublier les grandes libertés prises avec la réalité historique. Dans un décor ultra-moderne, les voix des nos deux chanteuses d’opéra – l’une puissante, l’autre plus veloutée – envoûtent et séduisent. Leur duo fait le sel de cette nouvelle adaptation de Maria Stuarda, qui manque parfois d’inspiration, mais pas

Maligne de Noémie Caillault … One woman show salvateur

Brune, longiligne, pétillante, Noémie Caillault semble née pour la scène. Un simple mot, une attitude, un geste, une mimique, suffisent pour que l’auditoire s’esclaffe, soit séduit. Le pari était pourtant loin d’être gagné : faire rire avec la maladie. C’est en tordant le cou à la tumeur qui grandit en son sein, et en croquant avec humour et dérision le milieu médical, la famille, les amis et elle-même, qu’elle lutte avec force et poigne

Les Tudors au musée du Luxembourg … Galerie de Rois

Une fois passée la lourde porte de bronze du Musée du Luxembourg, entrez dans la légende des Tudors. Laissez vous séduire par cette dynastie flamboyante qui inspira écrivains, dramaturges et cinéastes. Découvrez le faste, le luxe, la cruauté et l’orgueil de cette terrible et scandaleuse famille qui durant plus de 100 ans a œuvré pour amener l’Angleterre à son apogée. Sentez le soufre, découvrez le stupre et la magnificence de ces

Les heures souterraines d’Anne Loiret … Peinture hyperréaliste d’une société à la dérive

Des visages tristes, impassibles, presque sans âme, croisés dans les dédales du métro parisien, Delphine de Vigan tire un portrait lucide, peu réjouissant et doux amer de notre société. Sans jugement et avec compassion, elle croque la vie de deux êtres à la dérive : l’un mis sur la touche dans son travail, l’autre blessé dans un amour unilatéral. Entre désespoir et humour forcé, leurs destins s’entrelacent sans jamais se rejoindre,