/

Un Obus dans le cœur de Wajdi Mouawad … Un grand cri d’amour et de souffrance

C’est un hurlement qui déchire le silence. Une force violente qui vient du cœur de Wadji Mouawad. Seul en scène, Gregori Baquet est ce jeune homme, marginal, artiste, en rage, dont la mère se meurt. Il est l’enfant apeuré, trop tôt confronté à la mort et à la barbarie de la guerre. Il est cet homme adulte en devenir. Il incarne avec force ce texte simple et onirique, porté par

Les Cavaliers : une chevauchée épique, une invitation au voyage

Un jeune orgueilleux, un père jaloux, un cheval de légende et les steppes arides des plaines afghanes servent de matrice à ce spectacle singulier et poétique. Avec trois fois rien, 3 comédiens d’exception et un étonnant performeur-musicien nous font quitter Avignon et nous embarquent dans un fabuleux voyage initiatique. L’inventive mise en scène d’Eric Bouvron et d’Anne Bourgeois souligne cet étrange phénomène… poignant !…  Quel spectacle… Trois tapis persans, Quatre tabourets,

Ruy Blas ou la folie des moutons noirs … une comédie barrée

Ruy Blas, le drame romantique de Victor Hugo, comme vous ne l’avez jamais vu sur scène, drôle et hilarant. En revisitant et épiçant à leur sauce ce classique de la littérature française, la compagnie des Moutons Noirs s’inscrit dans la droite ligne de Gérard Oury et de sa génialissime Folie des Grandeurs. Les terribles troublions du théâtre signent une comédie enlevée, moderne et pleine de fantaisie. Conquis par l’ingénieuse et

/

La clef de Gaïa, un voyage immobile au cœur de l’humain

Deux voix – celle d’une femme, douce et mélodieuse ; d’un homme, puissante et grave – et une guitare nous invitent à un voyage au cœur du désert, des souvenirs d’une fabuleuse grand-mère et d’un conte philosophique. Hypnotisé par le regard de l’un, par le jeu fascinant de l’autre, on se laisse porter par cet extraordinaire récit. Touchant, Fantastique !   La salle, petite, intime, est transformée en tente de

Gutenberg, le musical… une comédie déjantée…

Il y a des spectacles musicaux qui ne ressemblent à rien d’autre. Leurs singularités font leur force. Gutenberg, le musical fait partie de cela. Délirant, décalé, il séduit par sa fraîcheur. Portée par deux comédiens aux talents exceptionnels – Sébastien Valtier et Philippe d’Avilla – et un pianiste doué et pince sans rire – Sébastien Ménard, cette comédie musicale loufoque séduit. Emporté dans cet univers barré, vous aurez envie de

Royale Légende … dans les méandres d’une amitié imaginaire

Sur scène, deux êtres de légende, bousculés, chahutés par l’Histoire, se frôlent, se cherchent, se croisent et conversent par lettres inventées. Marie-Antoinette délicate, enfantine, maternelle, humaine et attachante se confesse et se livre au séduisant Chevalier d’Eon, espion travesti et philosophe. L’instant est poignant, charmant. De ce parcours initiatique de l’adolescence à l’échafaud, on retiendra la beauté du texte, sa poésie et le jeu fascinant de Patrick Blandin, séducteur dans

Juliette et Justine, le vice et la vertu de Raphaël Enthoven… Huppert brave avec malice la tempête

Alors que le mistral, violent, tourbillonne dans la cour du Palais des Papes, Isabelle Huppert dans une robe rouge coquelicot, dont les pans virevoltent dans tous les sens, brave les éléments. Droite, frêle, elle déclame avec délectation et amusement les textes crus du sadique marquis, combinés avec jubilation et intelligence par Raphaël Enthoven. La voix de la comédienne reconnaissable entre toutes résonne avec forces et fracas contre les murs ancestraux.

/

Fille du Paradis, confession bouleversante d’une putain sacrifiée

C’est le récit d’une vie. C’est la confession d’une enfant blessée. C’est un manifeste brutal, lucide, sans concession. C’est une parole crue, poignante d’un cœur qui a la rage, d’un corps en souffrance. C’est une charge humaine, déchirante sur les violences subies, ressenties par cette putain troublante et terriblement humaine. C’est un texte puissant, terrifiant, poétique et dévastateur qui pénètre l’âme. C’est un solo douloureux et magnifique porté par la