COUV_photo-ode-maritime-405_stanislas Roquette_©Emile Zeizg_@loeildoliv

Stanislas Roquette vogue intensément sur l’Ode maritime de Pessoa

Les mots roulent, coulent en un débit soutenu, furieux. Ils dépeignent un monde de rêves fantastique, onirique loin du rivage, là où la terre laisse place à la mer. Avec fougue, délicatesse, Stanislas Roquette donne vie au poème de Fernando Pessoa, en souligne la force hypnotique, la puissance bouleversante. Une performance vibrante, troublante !

Dans l’ancienne chapelle désacralisée, devenue la salle de spectacle du Parvis d’Avignon, Stanislas Roquette fait son entrée. Un livre à la main, il se place juste devant l’autel. Regard fiévreux, troublant, il scrute le public installé en U autour de lui. Puis, il commence à lire les premiers vers d’Ode Maritime. Il conte la solitude de cet homme qui attend sur le quai en regardant au loin, les paquebots.

http://www.avignonleoff.com/programme/2018/ode-maritime-s23943/

Imperceptiblement, le narrateur se perd dans les mots pour se fondre dans le texte. Il vibre au rythme des images, des tableaux esquissés par le long poème de l’écrivain lisboète. S’échappant du monde terrestre qui l’entoure, le rive au sol, Fernando Pessoa imagine un voyage spirituel au-delà du Tage, de son embouchure. Il rêve des sensations, des visions, des univers fantasmés. Au gré de ses pensées, il invente des histoires de vieux marins, plonge dans ses souvenirs d’enfance et dépeint des mers calmes, des tempêtes.

La chaleur étouffante qui règne dans la salle est propice aux songes. L’esprit des spectateurs un brin léthargique se laisse totalement happer par la magie des vers, leur âpreté, leur beauté rugueuse, lyrique, par l’interprétation viscérale et virtuose de Stanislas Roquette. Entièrement traversé, habité par les mots de Pessoa, le jeune comédien s’efface pour devenir le poète. Suant sang et eau, il invite à un voyage immobile, délirant, une balade hors du temps, de l’espace, des contraintes sociétales et matérielles.

Soulignant avec ingéniosité la performance de Stanislas Roquette, les jeux de lumière et les envolées musicales donnent à l’ensemble un onirisme animal, charnel. Une Ode maritime de la plus belle eau !

Par Olivier Frégaville-Gratian d’Amore 


Ode maritime de Fernando Pessoa
Festival d’Avignon le OFF
Le Parvis d’Avignon
33, rue Paul Saïn
84000 Avignon
jusqu’au 19 juillet 2018
tous les jours à 17h00, relâches le 9, 12, 14, 15 & 16 juillet 2018
durée 1h00

Mise en scène de Stanislas Roquette et Miquel Oliu Barton
Avec Stanislas Roquette
Traduction de Dominique Touati
Création son : Jérémy Oury
Création lumière : Geneviève Soubirou et Yvan Labasse

Crédit photos © Emile Zeizig

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Latest from Chroniques

Go to Top