Sisyphe Heureux, le mythe antique magnifié par Veyrunes

Print Friendly, PDF & Email
Aff_Sisyphe Heureux_Veyrunes_t des Lucioles_@loeildoliv

Au théâtre des Lucioles, François Veyrunes donne des ailes à Sisyphe

Les mouvements sont au ralenti comme si le temps était suspendu. Les gestes sont répétés à l’envi. Solo, pas de deux ou danse de groupe électrisent le public, l’hypnotisent. Relisant le mythe de Sisyphe à l’aune de l’interprétation philosophique d’Albert Camus, François Veyrunes invite à une danse magnétique, transcendantale d’une rare beauté. Un moment de grâce singulier et fascinant !

Sur un sol immaculé, deux danseurs, une femme et un homme de noir vêtus, font leur entrée. Leurs pas glissent lentement, doucement. Leurs gestes semblent être en suspension. Les enchaînements de portés captivent, éblouissent. Souligné par une musique des plus envoûtante aux accords itératifs, le ballet de François Veyrunes est un enchantement, une balade onirique hors du temps et de l’espace.

Faisant répéter inlassablement à ses interprètes, qui soient seuls ou plusieurs, les mêmes mouvements, les mêmes motifs, le créateur de la compagnie 47.49 donne à son écriture chorégraphique des airs de ritournelle joyeuse, de légèreté lyrique. Bien qu’ancrés au le sol, les six danseurs, tous exceptionnels, semblent étrangement aériens. Jouant sur les rythmiques, travaillant avec minutie les ralentis, les accélérés, François Veyrunes réinvente le mythe de Sisyphe. Loin de voir dans le châtiment de Zeus, cruauté et sadisme, il préfère y déceler, tout comme Albert Camus, dont il s’inspire, une évocation de la destinée humaine, obligée de toujours réitérer les mêmes actes, les mêmes gestes dans une bienheureuse félicité.

SisypeHeureux8_veyrunes_t des lucioles_©Guy_Delahaye_@loeildoliv

La compagnie 47.49 donne vi au mythe de Sisyphe ©Guy Delahaye

Subjugué par la facilité confondante avec laquelle Marie-Julie Debeaulieu, Gaétan Jamard, Jeremy Kouyoumdjian, Sylvère Lamotte, Emily Mézières et Francesca Ziviani contraignent leur corps, exécutent les enchaînements hautement physiques ,imaginés par le chorégraphe poète, le public se laisse totalement embarquer dans cette ronde magique en noir et blanc, par ce ballet onirique au-delà de la pesanteur, de la réalité Un bijou dansé, élégant, rare !

Par Olivier Fregaville-Gratian d’Amore

Sisyphe Heureux de François Veyrunes
Festival d’Avignon le OFF
Théâtre des Lucioles
10, rempart Saint Lazare
84000 – Avignon
jusqu’au 21 juillet 2018
tous les jours à 14h00 relâches le 10, 11 & 17 juillet 2018
durée 1h10

Reprise
Le 21 septembre 2018 à 20H30 au Théâtre de Villefranche, Scène Auvergne Rhône-Alpes à l’occasion de Biennale de la danse de Lyon
Le 25 septembre 2018 à 20h30 au Théâtre du Vellein, Villefontaine, Scène Auvergne Rhône-Alpes, à l’occasion de la Biennale de La danse de Lyon
Le 13 décembre 2018 à 20h00 à La Rampe – Échirolles, Scène Auvergne Rhône-Alpes, Scène conventionnée danse et musiques
Le 9 janvier 2019 à 20h30 au Forum – Falaise
Mai 2019 à L’Artchipel Scène Nationale de Guadeloupe

Chorégraphie de François Veyrunes assisté de Christel Brink Przygodda
Avec Marie-Julie Debeaulieu, Gaétan Jamard, Jeremy Kouyoumdjian, Sylvère Lamotte, Emily Mézières, Francesca Ziviani
Dramaturgie de Christel Brink Przygodda
Compagnie 47.49

Vous souhaitez partager un commentaire?