« Queer » show incandescent au Train Bleu

Diva des temps modernes, trash autant qu’extravagante, HEN – Prononcé Heune- brûle les planches et invite à entrer dans une danse folle, trans, envoûtante. Portée par la voix suave et velours de son créateur Johanny Bert, cette poupée de bois et de chiffon dépasse les genres, transgresse les codes. Attention, coup de cœur ! 

Dans la pénombre, une voix transcende l’espace. Une silhouette étrange se devine derrière un rideau de plastique transparent. C’est HEN, une sorte de personnage bien étrange. Homme, femme, finalement peu importe. Être de bois, de paille et de tissu, l’étonnante et indécente créature rêve d’être aimée pour elle-même, non pour les artifices dont elle se pare. Ôtant vêtement, maquillage, cheveux, elle se livre à nu. Et le public fond totalement sous le charme de sa chair en lambeaux, de son visage de clown presque angoissant, de ses os.

HEN est né.e d’un questionnement sur les discriminations. En Suède, ce pronom non genré a vu le jour en 2015. Il est utilisé pour en finir avec une certaine forme de sexisme qui catégorise tout, enferme filles, garçons dans une case normée, un carcan d’a priori. Empruntant les mots de Pierre Notte, de Brigitte Fontaine, de Prunella Rivière ou de Laurent Madiot entre autres, HEN se raconte dans un spectacle hybride très effeuillé, très « queer », qui emporte préjugés et bêtises dans des profondeurs abyssales d’où on aimerait qu’ils ne ressortent jamais. 

Se moquant d’elle-même, cette marionnette destroy et irrévérencieuse à la sensualité exacerbée, fait la nique à tous les racistes, les homophobes, les empêcheurs de vivre qui sous prétexte d’un fanatisme religieux en oubli l’un des principaux préceptes de leur dogme, l’amour de son prochain quel qu’il soit. 

Dénonçant les crimes, les violences subies par les personnes LGBTQI + dans le monde, et tout particulièrement en France, Johanny Bert signe un véritable show engagé, drôle et captivant. Sa voix fait le reste. Comment ne pas fondre à son adaptation savoureuse du Tango du suicidé d’Olivier Py

Se désossant à l’envie, aussi à l’aise avec des seins, qu’avec une bite entre les jambes, HEN séduit, charme, envoûte. Les spectateurs totalement subjugués, se trémoussent sur leur siège et applaudissent à tout rompre. En un mot, on adore. Courrez volez, laissez derrière vous morosité et normalité et devenez fan de HEN. C’est garanti !

Olivier Fregaville-Gratian d’Amore – Envoyé Spécial à Avignon


HEN de Johanny Bert
Festival d’Avignon le OFF
Théâtre du Train Bleu
40, rue Paul Saïn
84000 Avignon
Tous les jours pairs jusqu’au 24 juillet 2019 
Durée 1h05


Mise en scène de Johanny Bert
Avec Johanny Bert, Guillaume Bongiraud, Anthony Diaz, Cyrille Froger
Fabrication des marionnettes Eduardo Felix
Régie son de Frédéric Dutertre, Simon Muller
Régie lumière de Vera Martins

Print Friendly, PDF & Email
Tags:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Latest from Chroniques

Sacré Candide !

Arnaud Meunier donne vie à Candide à la comédie de Saint-Etienne.
Go to Top