Portrait sans retouche d’une mère aux abois

Print Friendly, PDF & Email
Au Petit Saint-Martin, Mélanie Deray adapte le dernier texte de Dennis Kelly

Au Petit Saint-Martin, Mélanie Leray adapte le dernier texte de Dennis Kelly

Drôle, spirituelle, un humour qui fait mouche, une mère, qui est une femme avant tout, conte son histoire par le menu et se délecte, devant quelques invités triés sur le volet, de sa vie rêvée. Par endroit le vernis craque, le récit se trouble révélant quelques drames. En s’emparant de « Girls and Boys », texte viscéral de Dennis Kelly, Constance Dollé, portée par la mise en scène fort inspirée de Mélanie Leray, brûle les planches et livre une partition délicate qui touche au cœur.

Lors d’un dîner entre amis (quatre spectateurs qui ont accepté de jouer le jeu), une jeune femme se raconte. Chemisier blanc, pantalon noir, bottines léopard, elle semble joyeuse, épanouie. Tout lui réussit depuis sa rencontre, dans un aéroport italien avec l’homme de sa vie. Pas spécialement beau, peu sympathique, rien d’exceptionnel, elle finit par tomber sous son charme. Bien qu’il lui ait déplu au premier abord, il comble son existence comme nul auparavant. Hâbleuse, piquante, elle dit tout de ses frasques d’avant, de sa réussite d’aujourd’hui. L’air enjoué, badin, elle se livre sans fard, sans retenue. Presque énervante, tant tout est simple pour elle, tant son verbe haut séduit et amuse la galerie.

GIRLSANDBOYS_06_Porte-saint-Martin_©pascal-victor_@loeildoliv

Lors d’un diner entre amis, Une femme (Constance Dollé) conte son histoire © Pascal Victor / ArtComPress

Ce tableau idyllique de la « working girl », de la mère parfaite – deux bambins, une fille et un garçon sont venus compléter la panoplie de la famille idéale, façon pub Ricorée –se craquèle imperceptiblement. Une phrase en suspension, elle interpelle ses enfants dont les chaises sont restées vides depuis le début du repas. Très vite, elle est débordée, elle s’énerve. Elle hausse le ton, essaye de se faire obéir, menace de tout dire au père. Lui, non plus n’est pas là. Il est aux abonnés absents. La belle histoire aurait-elle tournée court ? quelques tragédies seraient-elles venues entacher ce merveilleux bonheur ?

Plume acérée, écriture au cordeau, quasi-minérale, Dennis Kelly, dont on a pu voir l’an passé L’abattage rituel de Gorge Mastromas mis en scène par Franck Berthier, plonge une nouvelle fois dans les profondeurs de l’âme humaine. Observateur des maux d’une société en perdition, il scrute les faiblesses de chacun derrière le masque du succès, de la fortune, de l’hypocrisie d’un monde qui ne reconnaît que les vainqueurs, les conquérants. La déliquescence, la chute n’est pourtant jamais loin.

GIRLSANDBOYS_10_Porte-saint-Martin_©pascal-victor_@loeildoliv

Aimante autant qu’autoritaire, elle s’occupe de ses deux turbulents et invisibles enfants ©Pascal Victor /ArtComPress

Avec finesse, Mélanie Leray met en scène ce long monologue parfaitement ciselé et rythmé, traduit par les bons soins de Philippe Le Moine. Loin d’ancrer cette confession intime, drôle puis bouleversante, dans un simple seul-en-scène, elle préfère imaginer une conversation de fin de repas, laissant libre court à la parole de cette femme. Tel un flux ininterrompu, les mots sortent comme délivrés de la chape de plomb qui les retenaient enfermés.

Sans jamais vaciller, avec une délicatesse extrême, Constance Dollé, tour à tour frivole, digne ou solennelle, se glisse dans la peau de cette mère qui expose sans retenue sa vie, de son acmé à son naufrage, un rôle crée l’an passé à Londres Par Carey Mulligan. Corps menu, frêle, tendu, avec une sobriété d’émotion, elle donne corps à ce texte vibrant, puissant et explose littéralement sur scène. Poignant !

Par Olivier Frégaville-Gratian d’Amore

Girls and boys de Dennis Kelly
Théâtre du Petit Saint-Martin
17 rue René Boulanger
75010 Paris
à partir du 15 janvier 2019
du mardi au samedi 21h.
Durée 1h30

Mise en scène de Mélanie Leray
Avec Constance Dollé
Scénographie Vlad Turco
Lumières François Menou
Traduction : Philippe Le Moine © L’Arche Éditeur
Production Théâtre du Petit Saint-Martin
En partenariat avec la Compagnie 2052

Vous souhaitez partager un commentaire?