Pétillant Shakespeare au roi René

Donnant tout son peps à la célèbre comédie de Shakespeare, Beaucoup de bruit pour rien, le duo de metteurs en scène, Salomé Villiers et Pierre Hélie, font des étincelles et entraînent leur talentueuse troupe dans une bien folle farandole. Piquant et drôle à souhait, le spectacle séduit par sa fraîcheur et sa pétulance. 

La guerre est finie. Don Pedro (admirable Arnaud Denis), prince d’Aragon, revient en Sicile, alors sous domination espagnole, auréolé de gloire. Avec ses soldats, il rend visite à son Viel ami Léonato (remarquable Eric Laugérias). Son second, le charmant Claudio (épatant Pierre Hélie) tombe amoureux de la fille de celui-ci, la belle Héro (évanescente Clara Hesse). Cette idylle naissante, qui fait le bonheur de tous, contrarie quelque peu Don John (François Nambot méchant à souhait). Frère bâtard du prince, aigri par la vie, seul le malheur des autres lui donne quelques joies, quelques plaisirs. Par jalousie, dans l’unique but de faire le mal, il monte, aidé de ses hommes (ténébreux Georges Vauraz et cocasse Bertrand Mounier) et à son corps défendant de la trop charnelle Margareth (incandescente Violaine Nouveau), un bien affreux stratagème qui vise à humilier son frère, perdre la trop pure jeune fille et blessé en plein cœur le trop sympathique amoureux. 

L’histoire pourrait être dramatique, mais en bon manipulateur Shakespeare nous embarque dans les méandres de la passion, se joue du public et emmène au cœur d’une tragicomédie des plus délectables. S’amusant des mots, maniant avec une virtuose habilité le sarcasme, l’humour grinçant, la farce, il cisèle avec maestria les dialogues, un vrai bijou. Le duel verbal particulièrement acéré entre Béatrice (mordante Salomé Villiers) et Bénédikt (extraordinaire Etienne Launay) est de haut vol. Chacun piquant l’autre avec un plaisir délicieux. 

S’emparant avec respect et légèreté de cette œuvre emblématique du grand Shakespeare, Salomé Villiers et Pierre Hélie signe une adaptation pop éléctro, drôle autant que touchante. Le ton est léger, badin, la mise en scène parfaitement ciselée. Ils attrapent le spectateur et l’emportent dans une ronde – chorégraphiée par Johan Nus, rythmée par la musique de Charles De Boisseguin– où le rire triomphe des larmes. Amoureux de ce texte, ils en livrent une version enlevée qui vaut tout particulièrement pour sa distribution, excellente. 

Sans hésitez, plongez au cœur de la passion, des intrigues amoureuses qui séduisent petits et grands. Vous serez conquis sans nul doute par cette jeune troupe fougueuse et enflammée. 

Olivier Fregaville-Gratian d’Amore – Envoyé spécial à Avignon


Beaucoup de bruit pour rien de William Shakespeare
Festival d’Avignon le OFF
Théâtre du roi René 
4, rue Gravolas
84000 Avignon
Jusqu’au 28 juillet 2019 à 20h25 (relâches le 16 juillet 2019)
Durée 1h30


Mise en scène de Salomé Villiers & Pierre Hélie assistés de Pierre-Louis Laugérias
Avec Arnaud Denis, Pierre Hélie, Clara Hesse, Éric Laugérias, ou Didier Niverd, Étienne Launay, Bertrand Mounier, François Nambot, Violaine Nouveau, Georges Vauraz & Salomé Villiers
Musique de Charles De Boisseguin
Scénographie de François Verdeau
Lumière de Denis Koransky
Costumes de Virginie H
Chorégraphie de Johan Nus

Crédit photos © Julien Jovelin

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Latest from Chroniques

Fou d’amour

A l'artéphile, Diastème diserte sur l'amour, la folie.
Go to Top