Louise ou le tourbillon effrené de la vie

Print Friendly, PDF & Email
AFF_LOUISE Avignon _@loeildoliv

A l’Arrache-Coeur, Grégory Barco offre un rôle en or à Nicole Calfan

Elle en a connu des hommes la belle Louise, mais bien peu elle en a aimé. Femme de petite vertu, toute sa vie, elle a cherché dans le regard de l’autre celui de son père, parti trop tôt. De sa plume vive, émouvante, Grégory Barco croque cette existence singulière, extraordinaire faite de passions et de renoncements. Un portrait de femme touchant qu’illumine Nicole Calfan et Bertrand Dégremont.

Crinière de lionne lâchée, portant une nuisette de soie noire parfaitement ajustée, Louise attend de dos que tout le monde s’installe, le top de la régisseuse. Femme d’une soixante d’années, charismatique et enjôleuse, elle a eu une vie riche et bien remplie. S’adressant au public, cherchant en lui une oreille attentive, elle conte sa vie par le menu sans rien omettre de ses secrets, des ombres qui peuplent ses pensées. Elle se livre avec une lucidité touchante, bouleversante.

Fille de gendarme, elle voue à son père une admiration sans borne. Malheureusement, un drame, un événement tragique auquel il participe bien malgré lui, va lui ôter le goût de vivre. Parti alors qu’elle n’a même pas dix ans, elle se retrouve seule avec sa mère, une nymphomane de première. Le sang chaud, elle la prend pour modèle. Après un coup de foudre, une histoire d’une nuit, un amour pour la vie, elle se perd dans des rencontres de passage et glisse doucement vers la prostitution. L’un après l’autre, les fantômes de sa vie, les hommes qui ont hanté ses jours, ses nuits, viennent lui rendre visite et ponctuer le récit de leur présence chaleureuse, aimante.

LOUISE Photo 3 Libre de droits_©Benjamin Tholozan_@loeildoliv

Louise (Nicole Calfan) plonge dans ses souvenirs et convoque les fantômes des hommes de sa vie (Bertrand Dégremont) © Benjamin Tholozan

S’amusant à basculer en permanence du jeu d’acteur à la réalité, Grégory Barco brouille les pistes et invite à rencontrer une être d’exception, une putain en verve, une actrice épatante. Avec finesse, il plonge dans les errances, les souvenirs de cette gouailleuse. S’appuyant sur un décor sobre comprenant un lit, une coiffeuse et un paravent, il signe une mise en scène simple, efficace et rythmée, qui souligne avec une belle intensité le récit délicat, drôle et touchant de cette âme abîmée, de cette femme pleine de fêlures, de blessures secrètes.

Tempérament de feu, humour qui fait mouche, l’épatante Louise, campée avec beaucoup d’espièglerie par la rayonnante Nicole Calfan, dont c’est le premier Avignon, surmonte les drames, les coups du sort grâce à sa croyance indéfectible en la vie. Face à elle, le magnétique Bertrand Dégremont interprète avec justesse tous les hommes qui ont compté pour elle, tous ceux qui, maintenant disparus, ont fait de cette Parisienne, une putain heureuse, une femme forte refusant les compromis et ne regrettant ni ses excès, ni ses erreurs.

Le destin banal autant qu’unique de Louise fascine et touche au cœur. Un instant de vie qui prend aux tripes, un destin de femme bouleversant. Un joli coup de cœur avignonnais.

Par Olivier Fregaville-Gratian d’Amore

Louise de Grégory Barco
Festival d’Avignon Le OFF
Théâtre de l’arrache-cœur
13, rue du 58è R.I – Porte Limbert
84000 Avignon
jusqu’au 29 juillet 2018
tous les jours à 17h05 relâches le 15 juillet 2018
durée 1h05

Mise en scène de Grégory Barco assistée d’Amandine Sroussi
avec Nicole Calfan, Bertrand Degrémont
Costumes de Alain Blanchot
Lumières de Chritophe Naillet

Vous souhaitez partager un commentaire?