Couv_Live_real MC_© Steven Schreiber_Kyle Abraham_@loeildoliv

Live ! The Realest MC, le ballet paillettes de Kyle Abraham

Défiant lumières et lois de la physique, les strass étincellent sur la scène du théâtre des Abbesses. Chorégraphe surdoué, mêlant avec virtuosité les styles, Kyle Abraham renouvelle le hip-hop new-yorkais et invite à une folle ronde des corps, des genres. Entre stand-up et morceaux de music-hall flirtant avec des enchaînements classiques, il signe un show burlesque, clinquant mais fort décousu.

Les beats poussés à fond résonnent dans la salle, une musique house accueille les spectateurs. Le ton est donné. L’attente est un peu longue, mais, dès que le noir se fait, c’est une plongée dans un monde de fête entre paillettes et désillusions que nous propose Kyle Abraham. Né à Pittsburgh, il y a 40 ans, le chorégraphe s’amuse à casser les styles, à emmener ses talentueux interprètes dans un univers hip-hop qui emprunte énormément à la gestuelle de la danse classique.

Live_real MC_1_© Steven Schreiber_Kyle Abraham_@loeildoliv

Un faisceau lumineux éclaire un corps allongé, inerte portant débardeur en strass et jean lamé doré. Lentement, Jeremy Jae Neal, « Emcee » solaire de cet étonnant et décousu cabaret, semble émerger de vapeurs fortement alcoolisées. Les mouvements sont saccadés. Les gestes maladroits. La lutte est dure, violente pour éveiller et sortir cette grande et musculeuse carcasse de cette léthargie éreintante. La machine humaine finit par se mettre en route, virevoltante, légère, souple. Le langage chorégraphique se fait aérien, hypnotique. Rejoint par ses collègues, deux hommes et trois femmes, habillés de survêts’ noirs barrés de fines rayures argentées, chatoyantes, il se laisse entraîner par les notes tour à tour stridentes, envoûtantes.

Pas de deux, portés, danse de groupe, le hip-hop de Kyle Abraham brûle les planches, détourne les codes. Les mouvements de hanches sont chaloupés. Les gestes sont sensuels, charnels, provocants. Loin de se cantonner à un univers bien défini, il brise les barrières pour mieux nous saisir d’un élégant entrechat, d’une grammaire voluptueuse qui n’a rien à envier aux ballets classiques. Captivé par cet ensemble chamarré, enjôleur, aguicheur, passionné par cette relecture d’un style en pleine mutation, on en oublierait presque la faiblesse d’une dramaturgie patchwork. S’inspirant de scènes du quotidien, des corps qui se perdent, se cherchent, se trouvent, partant en quête d’une identité sexuelle en permanente dualité entre le masculin et le féminin, il signe un ballet qui foisonne d’idées, mais dont aucune ne semble retenir suffisamment son attention pour servir de trame à ce songe en eaux troubles dans quelques boîtes underground huppées d’un New York vibrant.

Live_real MC_3_© Steven Schreiber_Kyle Abraham_@loeildoliv

Live ! The Realest MC est une gourmandise délectable, mais saturée de saveurs, un moment entre grand art et spectacle foutraque, une œuvre incandescente sans queue ni tête !

Par Olivier Fregaville-Gratian d’Amore


Live ! The Realest MC de Kyle Abraham
Théâtre de la Ville – Théâtre des Abbesses
31 Rue des Abbesses
75018 Paris
jusqu’au 23 juin 2018
du lundi au samedi à 20h30, le jeudi 14 juin à 14h30
Durée 1H00

Chorégraphie de Kyle Abraham
Avec les danseurs de la compagnie Abraham.In.Motion
En collaboration avev Abraham.In.Motion
Costumes de Kyle Abraham & Kristi Wood assistés par Maribeth Maxa, Liz Prince & l’équipe Perry Mansfield
Scénographie de Dan Scully conseillé par Alexandra Wells
Réalisation de Carrie Schneider
Lumières de Dan Scully
Musique de Kyle Abraham, Alva Noto, James Blake, Mariah Carey, Bill Evans, Ben Frost, Mika Vainio, Pan Sonic & Slick Rick Mixage Herman « soy sos » Pearl

Crédit photos © Steven Schreiber

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut