Les émois adolescents du premier baiser

Dans un univers onirique de papier blanc, Laurent Cazanave esquisse avec une jolie naïveté, les premières amours de deux jeunes tourtereaux. Entre l’excitation de la découverte et la peur de ne pas être à la hauteur, de perdre l’autre, il signe un poème scénique délicat, léger, un bien beau moment de théâtre. 

Tout commence par une partie de cache-cache dans une forêt de papier. Derrières les arbres découpés, les feuillages stylisés, deux grands garçons (Hector Manuel et Michaël Pothlichet) s’amusent, se cherchent, se trouvent. Lutins sylvestres, voyeurs ou espiègles esprits des bois, ils envahissent l’espace, l’explorent. Tout se fige à l’arrivée des deux amoureux (Nathan Bernat et Flora Diguet, remplacés par Laurent Cazanave et Mathilde Mennetrier à Avignon). Les jeux enfantins n’ont plus leur place. Les sentiments brouillent tout. 

D’un regard, « Elle », « Lui », ont su qu’un lien étrange les unissait, que plus rien ne serait comme avant. Des chatouilles dans le ventre, une chaleur étrange qui empourpre leur visage, des sensations troublantes, et c’est l’enfance qui s’en va, l’adolescence qui pointe son nez. Ils sont épris l’un de l’autre, mais comment passer aux choses sérieuses, dépasser le flirt, concrétiser leur amour naissant par un premier baiser ? C’est toute la magie de ce moment suspendu à leurs lèvres qui s’effleurent sans vraiment se toucher, qui tient lieu de propos, et qu’observent avec espiègleries nos deux facétieux compères.  

S’amusant des rituels, de la gaucherie de nos deux amours, Laurent Cazanave donne à cet instant crucial, universel, unique des airs de réjouissante et effervescente fête semée de doutes et d’étranges peurs. Poétisant  l’éveil des sens, les tourments ordinaires, les émotions nouvelles, il fait de ce rendez-vous entre un jeune homme et une jeune femme, un face à face candide autant que charnel. 

Evitant les mièvreries, les facilités, l’auteur-metteur en scène signe un spectacle humain, féministe, cette primesautière forme théâtrale fait des étincelles. Un moment de grâce dans un monde morose et brutal. 

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore


Tous les enfants veulent faire comme les grands de Laurent Cazanave
Les déchargeurs 
Rue des déchargeurs
75001 Paris
durée 1h00

Festival d’Avignon le OFF 2019
Théâtre de LaSciérie
15, Boulevard Saint-Lazare
84000 Avignon
Tous les jours à 16h00

Mise en scène de Laurent Cazanave assisté d’Alexandre Virapin-Apou
Avec Nathan Bernat ou Laurent Cazanave (Avignon), Flora Diguet ou Mathilde Mennetrier (Avignon), Hector Manuel et Michaël Pothlichet.
 

Crédit photo ©Jean-Louis Fernandez

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Latest from Chroniques

Go to Top