Couv_FKRZICTIONS - La Pièce 022_theatre en mai_©Vincent Arbelet_@loeildoliv

Le rêve s’invite à Théâtre en mai

Des cloisons mouvantes dans un grenier chargé de poésie, un réduit servant de chambre selon le principe des trois-huit, sont les oniriques décors de Soubresaut de François Tanguy et Fkrzictions de Pauline Ringeade, deux spectacles, présentés lors de la 29e édition de Théâtre en mai, construits comme autant de voyages singuliers et étranges au pays des rêves et des sombres songes. Détonnant !

Alors que la chaleur s’installe dans les rues de Dijon, le festival Théâtre en mai, organisé par le Théâtre Dijon Bourgogne, batson plein. Aux quatre coins de la ville, des salles de spectacles ouvrent leurs portes à des troupes d’artistes engagés qui en s’amusant des formes théâtrales, en détournant les règles quitte à briser le quatrième mur, entraînent les spectateurs dans des mondes parallèles, des lieux oniriques qui interrogent sur le monde passé, présent et avenir.

Soubresaut -F Tanguy 008_theatre en mai_@Vincnet Arbelet_@loeildoliv

Dans Soubresaut, pièce foutraque et homérique conçue par François Tanguy, la compagnie du radeau invite à une visite au cœur d’un grenier où s’entasse des meubles, des cloisons, des portes, qui se meuvent au gré des fantasmes, des visions du metteur en scène. Convoquant les esprits anciens, une aristocrate au temps de la Révolution, un chevalier moyenâgeux, une accorte dame tout droit sortie d’un tableau de Renoir ou quelques mages ayant hanté les tours d’antiques châteaux forts, ils esquissent un univers poétique, burlesque qui charme par son côté désuet, par la magie qui se dégage de ce décor fait de bric et de broc, d’objets de récup’ détournés, costumisés. Malgré un texte un brin obscur qui se perd dans l’espace foisonnant qui évolue, change tableau après tableau, et quelques longueurs dues à une trop lente rythmique, on se laisse envoûter par ce poème théâtral où l’imaginaire prend le pas sur le réel.

FKRZICTIONS - La Pièce 009_theatre en mai_© Vincent Arbelet_@loeildoliv

Avec Fkrzictions, Pauline Ringeade s’inspire librement des nouvelles du Russe Sigismund Krzyzanowski et de l’auteur français de bande dessinée Marc-Antoine Mathieu pour nous entraîner dans les songes utopiques d’un monde à l’agonie. Rien ne va plus sur Terre, pour survivre, des règles strictes et absurdes ont été établies : chaque résident doit accepter de partager son modeste logis de 8 m2 avec d’autres personnes selon le principe des trois-huit. La moindre entorse peut entraîner pour tout un chacun des conséquences désastreuses, dont l’exil dans des contrées inconnues et hostiles est l’une des plus douces. Mêlant habilement lignes chorégraphiques et exercices de styles théâtraux, imprégnés des empreintes tutélaires de Kafka, de Beckett, entre autres, elle invite à un périple singulier à la lisière entre cauchemar absurde et réalité saugrenue. Porté par l’inspiré comédien danseur Damien Briançon, l’onirique et sombre spectacle séduit par sa première partie hypnotique, par les mouvements itératifs qui se déclinent en une ronde infinie, ensorcelante. Interrogeant sur un avenir pessimiste du monde à venir, la seconde partie de la pièce se perd dans des méandres philosophiques et métaphysiques que le final en forme de boucle temporelle sauve sur le fil.

Par Olivier Fregaville-Gratian d’Amore – Envoyé spécial à Dijon


Théâtre en mai 2018
Théâtre de Dijon Bourgogne

Soubresaut de François Tanguy
Salle Jacques Fournier
30, rue d’Ahuy
2100 Dijon
jusqu’au 29 mai 2018
durée 1h20
Théâtre du Radeau
Mise en scène, scénographie de François Tanguy
Avec Didier Bardoux, Frode Bjørnstad, Laurence Chable, Muriel Hélary, Ida Hertu, Vincent Joly, Karine Pierre, Jean Rochereau
Élaboration sonore : Éric Goudard, François Tanguy
Lumières de François Fauvel, Julienne Havlicek Rochereau, François Tanguy
Régie générale : François Fauvel
Régie lumière François Fauvel, Julienne Havlicek Rochereau
Régie son : Éric Goudard, Mikaël Kandelman
Construction : Pascal Bence, Frode Bjørnstad, François Fauvel, Éric Goudard, Julienne Havlicek Rochereau, Vincent Joly, Jimmy Péchard, François Tanguy

Fkrzictions dePauline Ringeade d’après les œuvres de Sigismund Krzyzanowski (novelliste russe) et Marc-Antoine Mathieu (auteur et dessinateur français de BD)
Théâtre Mansart
94, bouelvard Mansart
21000 Dijon
jusqu’au 28 mai 2018
durée 1h30

L’iMaGiNaRiuM
Mise en scène et adaptation de Pauline Ringeade assistée de Joséphine Grout de Beaufort
Avec Damien Briançon, Julien Geoffroy, Sofia Teillet, Thomas Carpentier, Yann Argenté et un groupe d’amateurs
Collaboration chorégraphique : Damien Briançon
Création sonore de Thomas Carpentier
Scénographie et construction d’Hervé Cherblanc
Création lumière de Fanny Perreau
Costumesd’Aude Bretagne assistée de Thelma
Régie générale et plateau, construction : Yann Argenté
Images : Mali Arun, Pauline Ringeade, Benoit Bretagne, Nicolas-Pierre Réveillard
Régie vidéo : Pierre Mallaisé

Crédit photos © Vincent Arbelet

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Latest from Chroniques

Fou d’amour

A l'artéphile, Diastème diserte sur l'amour, la folie.
Go to Top