Couv_danser-casa_c_©michel-cavalca3_@loeildoliv

Duo explosif, Attou et Merzouki font « Danser Casa »

Fougueux et virtuoses, les huit danseurs de Danser Casa enflamment le festival de Montpellier Danse. Sous la direction commune de Kader Attou et Mourad Merzouki, deux figures emblématiques du hip-hop, ils livrent un ballet flamboyant, bouleversant, et invitent à une plongée fascinante dans le quotidien passionné et féroce de la jeunesse marocaine. Magique !

Une lumière rasante éclaire une scène dépouillée. Des coulisses émergent des silhouettes dont on aperçoit surtout les pieds. Au rythme d’une musique entêtante qui envahit le théâtre à ciel ouvert de l’Agora, ils se meuvent, s’agitent, donnent le tempo. Puis, tout s’embrase, les corps, les lampes marocaines en fer forgé. C’est un emballement fougueux, exubérant, de gestes, d’arabesques, de pas de deux, de vrilles.

DANSER-CASA_Attou_Merzouki_-copyright-Yoriyas-copie_@loeildoliv

Totalement emportés par le tourbillon des beats, des sonorités arabisantes, les huit jeunes danseurs, du projet fou, initié par Anne-Sophie Dupoux, de donner la parole à une jeunesse marocaine en manque de lieux pour exprimer leur créativité, se donnent à fond sous le ciel étoilé. Mimant des combats de rue, mettant en exergue la violence qui domine les rapports sociaux, ils réinventent par la danse loin des préjugés un monde à leur mesure autant flamboyant que joyeux. C’est toute la beauté de ce spectacle explosif, transformer la brutalité d’un uppercut, la sauvagerie d’un coup de pied en un roulé-boulé délié, un enchevêtrement de corps exécuté avec une infinie tendresse.

Puisant dans l’histoire personnelle des huit interprètes – Ayoub Abekkane, Mossab Belhajali, Yassine El Moussaoui, Oussama El Yousfi, Aymen Fikri, Stella Keys, Hatim Laamarti et Ahmed Samoud – , contant le quotidien d’une jeunesse désœuvrée riche d’une culture urbaine, d’une créativité bridée, le duo Kader Attou et Mourad Merzouki signe un ballet puissant, détonant et foisonnant qui brouille et abolit ingénieusement les frontières entre les arts du cirque, des arts martiaux, du hip-hop. S’appuyant sur l’ardente virtuosité de ces danseurs, issus d’une large audition qui s’est tenue en 2016 à Casa, les deux chorégraphes invitent à un voyage troublant et terriblement vivant entre orient et occident, entre un monde en perdition et celui frémissant en devenir.

danser-casa_c_©michel-cavalca_@loeildoliv

Bien sûr tout n’est pas parfait, mais c’est aussi en cela, dans la fragilité visible des interprètes, encore jeunes, que Danser Casa bouleverse et ensorcelle. Si tous, portés par une force vibrante, une exaltation ardente, charment et captivent, on notera la présence scénique et lumineuse de Hatim Laamarti, la dextérité virevoltante d’Ahmed Samoud, l’impressionnante vitalité de Stella Keys, seule danseuse de la troupe.

Par Olivier Fregaville-Gratian d’Amore – Envoyé spécial à Montpellier


Danser Casa de Kader Attou et Mourad Merzouki
Festival de Montpellier danse
Théâtre de l’Agora
18, Rue Sainte-Ursule
34961 Montpellier
du 23 au 25 juin 2018 à 22h00
durée 1h00

Reprise durant le Festival Suresnes Cité Danse
Salle Jean Vilar – théâtre Jean Vilar
16 Place Stalingrad
92150 Suresnes
Du 1er au 3 février 2019

Direction artistique et chorégraphie : Kader Attou et Mourad Merzouki
Avec Ayoub Abekkane, Mossab Belhajali, Yassine El Moussaoui, Oussama El Yousfi, Aymen Fikri, Stella Keys, Hatim Laamarti, Ahmed Samoud
Musique : Régis Baillet-Diaphane et musiques additionnelles
Lumières : Madjid Hakimi
Costumes : Emilie Carpentier
Assistants des chorégraphes : Virgile Dagneaux et Christophe Gellon
Production : Anne-Sophie Dupoux – Etat d’Esprit Productions

Avec le soutien de l’Institut Français du Maroc, du studio des arts vivants-Casablanca et de la Fondation PGD.

Crédit photos © Yoriyas et© Michel Cavalca

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Latest from Ballets

En Apesanteur

A montpellier Danse, Amala Dianor tutoie les étoiles.
Go to Top