Désobéissance scolaire

Après plusieurs années de tournée, le spectacle Le pas de Bême, mis en scène par Adrien Béal, est repris en cette fin de saison au Théâtre de la Tempête. 

Curieux, dynamique, bon élève, du jour au lendemain, Bême rend copies blanches créant l’incompréhension et le désarroi de ses proches. S’inspirant du roman L’objecteur de Michel Vinaver, qui raconte l’histoire de Julien Bême, un militaire posant son fusil au sol lors d’un exercice, geste impulsif révélant son incapacité à obéir sans protester, Adrien Béal questionne les tourments de l’adolescence et, par cet acte manqué, sonde les états d’âme d’un jeune homme, à qui tout sourit, et qui refuse de rentrer dans la norme.

Lumière blanche, blafarde, rappelant les néons des salles de classe, plateau nu, le metteur en scène de 36 ans invite, grâce à un dispositif quadri-frontal, à pénétrer dans l’esprit de Bême. Pas d’effet superflu, sortant des gradins, les comédiens interrompent en plein vol les discussions et convie le public à entrer sans préambule dans le spectacle. 

Une rafale de questions ouvre la représentation, interroge l’acte du lycéen qui refuse de se soumettre,  depuis 5 mois, aux règles du devoir sur table,  toutes disciplines confondues. Muet sur cet acte énigmatique, ses parents, ses professeurs, le principal de son lycée ainsi que ses camarades de classe tentent de percer ce mystère incompris et pesant.

L’écriture rythmée d’Adrien Béal donne à l’ensemble une dimension intime, singulière et frontale. Les scènes s’enchainent avec vivacité, tenant en haleine jusqu’à la dernière minute. 

Passant d’un rôle à l’autre, Olivier Constant, Charlotte Corman et Étienne Parc, tous excellents, nous embarquent dans le vertige de ce doux révolté, auquel certains s’identifieront. Questionnant cette décision incompréhensible, politique, réactions spontanées à des contraintes qui semblent vaines, Adrien Béal signe un spectacle fort qui interroge nos doutes et notre capacité à désobéir. 

Florence Pons


Le pas de Bême
Théâtre de la Tempête
Cartoucherie 
Rte du Champ-de-Manœuvre
75012 Paris 
Jusqu’au 26 mai 2019
Durée 1h00

Mise en scène Adrien Béal
Compagnie Théâtre Déplié
Avec Olivier Constant, Charlotte Corman, Étienne Parc
Collaboration Fanny Descazeaux
Jeu et écriture à la création Pierric Plathier

Crédit photo © Martin Colombet

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Latest from Chroniques

Go to Top