Arnaud Rebotini, les frissons de 120 Battements

Moment de grâce sémillante en vue pour la soirée de clôture du Festival d’Avignon 2019 : le compositeur de la bande-originale de 120 Battements par minutes soulèvera les cœurs de la cour du Palais des Papes pour un show de deux heures.

Le patronyme d’Arnaud Rebotini résonne désormais avec les carillons de son remix du culte et symbolique Smalltown Boy de Bronski Beat. Une chanson devenue l’hymne de l’engagement contre le sida. Tout commence en 2013, Arnaud Rebotini débute sa seconde collaboration avec Robin Campillo. Le réalisateur fait appel à ce compositeur dont il connaît bien les refrains. Pour la musique de son film choc sur les débuts d’Act Up en France, il a une idée précise. Un aller-retour entre les thèmes des clubs techno et une ambiance nostalgique. 30 ans après le concert peu banal de Jimmy Somerville, le leader de Bronski Beat au Cirque d’hiver, le DJ, plus habitué aux ambiances survoltées des clubs de house, se produira le 23 juillet dans le sacro-saint du festival d’Avignon.

Vous avez vu les choses en grand pour la dernière soirée de la 73ème édition : une création inédite, une lecture de Lagarce par les acteurs de 120 Battements et bien-sûr la bande-originale rejouée…

Arnaud Rebotini : La lecture du Bain de Jean-Luc Lagarce, c’était une demande du festival. La direction souhaitait que cette lecture soit portée par les comédiens du film pour le côté classique. J’ai créé la musique qui accompagnera cette lecture. On proposera aussi une scénographie basée sur un dispositif vidéo avec des lumières.

Et vous, vous serez soutenu par votre groupe, le Don Van Club

Arnaud Rebotini : C’est le nom que j’ai donné à ce groupe de musiciens avec qui je travaille – pour certains – depuis plus de vingt ans sur des bandes sons, des projets acoustiques, expérimentaux. Il compte un violoniste, un violoncelliste, un clarinettiste, un percussioniste, un harpiste, un autre clavier.

Le Palais des Papes est plus accoutumé des pièces de théâtre…

Arnaud Rebotini : Il y a peut-être une contrainte acoustique, il va falloir bien régler les balances, mais je n’appréhende pas le lieu comme une contrainte : il est magnifique, c’est un privilège, un plaisir. J’ai rarement l’occasion de venir au festival, donc je suis très content d’y être invité. Ce qu’on va proposer pour cette soirée dans cette célébration du spectacle vivant, c’est un supplément donc je suis très heureux d’apporter cela.

La bande-originale de 120 Battements vous poursuit et vous a propulsé… Vous souvenez-vous de sa composition ?

Arnaud Rebotini: Je l’ai composée en accord avec le réalisateur Robin Campillo qui ne voulait pas que la musique soit trop sombre. Il la visualisait plus comme une ambiance mélancolique et lumineuse, un exutoire par rapport à ce que vivaient les militants et les activistes d’Act Up. La bande originale a ce côté illuminé et romantique, elle symbolise un contrepoint à l’histoire du film en elle-même.

Qu’attendez-vous du public d’Avignon, habitué à rester tranquillement sur son fauteuil ?

Arnaud Rebotini : J’ai organisé ce set pour qu’il se passe quelque chose avec le public, c’est une version longue du set avec des passages atmosphériques du film, donc le côté « assis » ira très bien aussi. Nous allons jouer pratiquement deux heures avec la première partie consacrée à la lecture, nous serons donc dans un vrai format « concert » avec des moments calmes, des moments adagio et puis des passages plus dansants avec les morceaux clubs. Je pense qu’on peut réussir à lever le public.

Peut-on parler d’une bande-originale « hommage » ? Comment l’avez composée ?

Arnaud Rebotini : Cette bande-son, c’est un hommage aux militants d’Act Up. C’est ce que je disais aux Césars. Ce sont les héros de ces luttes là, ce sont de vrais résistants, il y a une forme de recherche de survie dans leur lutte. Et puis, c’est aussi un hommage aux créateurs de la house, les producteurs et artistes autour de la techno des années 80 qui ont été touchés et tués par le sida. Quand j’ai composé cette bande-originale, je n’étais pas tout à fait seul, il y avait des fantômes, des gentils fantômes (rires) !

Propos recueillis par Marie Gicquel


Arnaud Rebotini sortira un nouvel album courant 2020. Rendez-vous le mardi 23 juillet à 22h, cour d’honneur du Palais des papes à Avignon. Avec Arnaud Rebotini et le Don Van Club : Paola Avilles Torres, Christophe Bruckert, Leo Cotten, Maxime Hoarau,Thomas Savy, Arnaud Seche, Amandine Robilliard. Lecture du Bain de Jean-Luc Lagarce avec Mehdi Rahim-Silvioli, Coralie Russier (acteurs du film 120 battements par minute)

Print Friendly, PDF & Email
Tags:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Latest from Cinéma

Go to Top