couv-buzz_Ramdam_Nouveau theatre de montreuil_©goldo_2-light_@loeildoliv

Buzz, le théâtre à la machine

Dans un monde virtuel où chaque « like » amène une gloire tout aussi fulgurante qu’éphémère, le bon vieux théâtre doit-il s’adapter, résister ou plier ? À l’aune de leurs courtes expériences, trois jeunes belges s’interrogent avec intelligence et acuité burlesque sur l’avenir de l’art vivant. Faisant voler en mille éclats le quatrième mur, ils dépoussièrent nos esprits engourdis. Bravo !

Pour ouvrir l’âge des possibles, nouveau temps fort de la création théâtrale consacrée à la jeune génération de comédiens et de metteurs en scène, le Nouveau théâtre de Montreuil confie les clés de la salle Maria Casarès pour le pire et le meilleur au collectif belge Ramdam – pour l’anecdote, francisation du terme buzz adoptée depuis 2010 selon les vœux du secrétariat d’Etat chargé de la coopération et de la francophonie de limiter les anglicismes dans le langage courant. Scène dépouillée, définition de la satire en lettres lumineuses sur écran noir, tout commence comme n’importe quelle pièce contemporaine. Mais, se fier à cette apparente banalité serait un tort.

Visuel 2 Buzz_Ramdam_Nouveau theatre de montreuil_© C Goldo_@loeildoliv

Sans décorum, sans fioriture, trois trublions du plat pays, l’un en slip, manteau de fourrure et moon boots (remuant Cédric Coomans), l’autre torse nu, tutu blanc (cabotin Jérôme Degée), et un troisième tenue casuel chic, petits mocque Jean-Baptiste Szezot), nous entraînent dans une odyssée délirante, burlesque au plus près du cœur palpitant qui anime l’art vivant. Et quelle meilleure entrée en matière qu’une revisite de La Mouette de Tchekhov et notamment le questionnement de Treplev sur l’obsolescence du théâtre qu’il soit contemporain ou classique. Evidemment, ce prologue foutraque fait penser à la variation déjantée que le collectif du Grand Cerf bleu à présenter il y a peu au CentQuatre, mais chacun explore cette mise en abyme du spectacle vivant à sa manière, l’un en questionnant la forme, l’autre le fond.

Très vite, après cette entrée en matière décalée et ciselée, nos trois comédiens s’amusent avec un plaisir jouissif à casser les codes, les règles. Refusant les carcans, brisant le quatrième mur, ils s’interrogent sur l’avenir du théâtre dans un monde de plus en plus rapide, de plus en plus connecté. Comment à l’heure de facebook, de twitter, d’instagram, où chaque clique supplémentaire trace un chemin fulgurant vers une éphémère popularité, dépoussiérer le théâtre, et le faire sortir de ses murs pour l’emmener sur ce nouveau média, cette nouvelle voie qu’est l’internet ?

Visuel 2 Buzz_Ramdam_Nouveau theatre de montreuil_© C Goldo_@loeildoliv

Se transformant le temps d’une démonstration effroyablement lucide et terriblement caustique en conférenciers prêts à développer les quatre axes qui devraient permettre au théâtre de demain d’exploser, Cédric Coomans, Jérôme Degée et Jean-Baptiste Szezot martèlent chiffres, formules chocs jusqu’à l’absurde pour forcer nos consciences endormies et ouvrir nos esprits à une réflexion sur nos sociétés hyperconnectées et sur l’art qui coûte que coûte doit rester vivant, ancré dans le monde d’aujourd’hui.

Allant jusqu’à entraîner dans leur délire un public particulièrement réceptif, qui ne rechigne pas à se déguiser, à porter perruque et à retourner le temps d’une ritournelle en enfance, ces insensés artistes, sans limites, sans pudeur, nous offrent une leçon magistrale de vie, de théâtre, une satire de notre époque dominée par une frénésie consommatrice.

Drôle, brillant, ravageur, ce Buzz devrait longtemps faire parler de lui et Ramdan, être un collectif à suivre de près.

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore


Aff_Age Des Possible_Ramdam_Buzz_Nouveau theatre de montreuil_@loeildoliv
Le festival l’âge des possibles au Nouveau théâtre de Montreuil s’ouvre avec le collectif Ramdam et leur sacré Buzz

Buzz de Cédric Coomans, Jérôme Degée, Julie Remacle & Jean-Baptiste Szezot
Festival l’âge des possibles
Nouveau théâtre de Montreuil – salle Maria Casares
63 rue Victor Hugo
93100 Montreuil
jusqu’au 24 janvier 2018
durée 1h10

avec Cédric Coomans, Jérôme Degée, Jean-Baptiste Szezot
production et assistanat général Julie Remacle
régie générale Isabelle Deer, Nicolas Marty
production Que faire ? asbl
coproduction Théâtre National de Bruxelles, Festival de Liège
avec le soutien du Service du Théâtre de la Fédération Wallonie Bruxelles, de la Chaufferie — Acte 1, et de la Province de Liège.

Crédit photos © C. Goldo

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut